Mag-type para maghanap

Webinar Oras ng Pagbasa: 3 minuto

Mga Karanasan sa Pagpapatupad ng DMPA-SC Self-Injection sa Panahon ng COVID-19 sa Apat na Bansa ng Francophone

Le 21 disyembre 2020, Jhpiego, le Réseau IBP et le Partenariat de Ouagadougou ont organisé un webinaire sur les approches à haut impact pour soutenir l’introduction et le passage à l’échelle de l’utilisation de la contraception auto-injectable, l’acétate de médroxyprogestérone-dépôt sous-cutané (DMPA-SC; nom de marque Sayana Press), dans les programmes de planification familiale francophones d’Afrique de l’Ouest. Au cours de la session, des représentants du Burkina Faso, de la Guinée, du Mali et du Togo ont partagé leurs expériences : des stratégies aux résultats, ainsi que les défis, les leçons apprises et les recommandations. Ces initiatives nationales ont été mises en œuvre dans le cadre du projet régional de Jhpiego Accélérer l’accès au DMPA-SC avec le soutien du « Fonds d’opportunités catalytiques », une initiative gérée par la Fondation CHAI.

Avez-vous manqué le webinaire ? Lisez notre récapitulatif ci-dessous ou regardez l’enregistrement et téléchargez les diapositives de la présentation.

Présentateurs : Aguiebina Ouedraogo, Dr Siré Camara, Yalkouyé Haoua Guindo et Dr Madéleine TCHANDANA
Présentateurs : Aguiebina Ouedraogo, Dr Siré Camara, Yalkouyé Haoua Guindo et Dr Madéleine TCHANDANA

Les Stratégies à Haut Impact pour l’Auto-Injection

Les présentateurs ont partagé les expériences de leurs projets sur les stratégies utilisées pour soutenir l’introduction et le passage à l’échelle de l’utilisation du DMPA-SC dans les districts clés de leurs pays respectifs au niveau rural et urbain. Ces stratégies se sont concentrées sur le renforcement des capacités des prestataires de soins de santé et d’autres acteurs importants des systèmes publics et privés. Plus précisément, les activités comprenaient :

  • Plaidoyer pour la création d’un environnement favorable pour introduire le DMPA-SC, y compris l’auto-injection
  • L’élaboration de kits de formation, d’outils de gestion et d’autres matériels tels que des guides de formation, des manuels de référence pour les prestataires, des aide-mémoires, des affiches, des instructions pour les clients et des calendriers.
  • Fournir aux sites de santé des produits contraceptifs, y compris le DMPA-SC
  • Formation des prestataires de soins de santé à la technique d’auto-injection
  • Fournir des conseils aux vendeurs en pharmacie
  • Renforcer les compétences virtuelles et présentielles des prestataires de services de santé publics et privés
  • Mise en relation des cliniques privées/ONG avec les directions communales de santé
  • Suivi et supervision des prestataires orientés
  • Suivi et évaluation des données de planification familiale

Quels Ont Été les Résultats ?

Les Leçons Apprises

Les quatres pays ont convenu que le succès n’aurait pas été possible sans la flexibilité et la volonté d’évoluer en réponse à la pandémie de COVID-19. L’adaptation des formations au format virtuel, le suivi post-formation à distance, et la création des groupes WhatsApp étaient des alternatives efficaces pour renforcer les compétences, et pour le partage d’expériences entre les prestataires sur l’offre de DMPA-SC. Avant chaque formation virtuelle en Guinée, les organisateurs distribuent des documents, des outils et du matériel pour faciliter le déroulement de la formation. Dr Tchandana a remarqué que le Togo a gagné l’apprentissage du projet du Mechanism Rapide de Réponse (RRM) de FP2020. Cette approche se focalise sur l’assistance rapprochée des prestataires pour l’introduction de l’auto-injectable (AI). Et comme les autres représentantes des ministères de la Santé du Burkina et de la Guinée ont dit, les supports de communication pour la formation, en particulier, les vidéos, étaient très importants pour la réussite. Autres exemples, des supports incluant le guide du formateur, les manuels de référence, et les supports de gestion des données.

Les représentants de la Guinée, du Mali, et du Burkina ont discuté de l’importance du plaidoyer pour la création d’un environnement favorable pour introduire le DMPA-SC aux pays. Il s’agissait notamment de créer un environnement favorable tant au niveau du gouvernement pour assurer la disponibilité de directives et de leadership, qu’auprès des clients pour générer une demande de l’auto-injectable. Au Burkina, une leçon apprise était la prise en compte de la motivation des prestataires pour le recrutement des clients. Le Mali continue la plaidoyer pour la gratuité des services de DMPA-SC.

Une autre relation importante à maintenir était la relation entre les cliniques privées et les équipes cadres DCS pour faciliter le rapportage des données en Guinée. De même, à partir de l’expérience du Mali, Mme Yalcouye a souligné l’importance d’assurer la disponibilité des outils de remplissage des données et l’appui à la gestion dans les établissements publics et privés. Pour les quatre pays, il est clair que la formation et la supervision sur la saisie des données et l’utilisation des données pour la prise de décision contribuent au succès des projets.

Conclusion: Deux Approches, Quatre Pays

Comme Rodrigue Ngouana, le modérateur, a remarqué, la Guinée et le Mali ont introduit l’AI au niveau urbain avec l’idée que la ville influencerait d’autres régions du pays et favoriserait un environnement propice à l’extension future du DMPA-SC/l’AI. L’approche du Burkina et du Togo s’est concentrée sur la mise à l’échelle de l’AI à différentes régions afin de permettre un plus grand choix de méthodes de contraception. Avec le changement de climat de COVID-19, les quatre pays ont dû adapter leurs approches de mise en œuvre, notamment par la formation et le partage d’informations à distance plutôt qu’en personne. Ces adaptations montrent que les projets CHAI ont contribué à renforcer les capacités dans les pays et à obtenir des résultats remarquables.

Alors que les programmes planifient et mettent en œuvre la mise à l’échelle de la contraception auto-injectable, il est important de noter les expériences, les leçons apprises et les recommandations de ces quatre pays.

Avez-vous manqué le webinaire ? Regardez l’enregistrement et téléchargez les diapositives de la présentation.

Pagkikilala sa kumuha ng larawan: Joshua Yospyn / JSI, kagandahang-loob ng flickr
Aïssatou Thioye

West Africa Knowledge Management and Partnerships Officer, Kaalaman TAGUMPAY, FHI 360

Si Aïssatou Thioye ay nasa dibisyon ng paggamit ng pananaliksik, sa loob ng GHPN ng FHI360 at nagtatrabaho para sa proyekto ng Knowledge SUCCESS bilang Knowledge Management at Partnership Manager para sa West Africa. Sa kanyang tungkulin, sinusuportahan nito ang pagpapalakas ng pamamahala ng kaalaman sa rehiyon, pagtatakda ng mga priyoridad at pagdidisenyo ng mga diskarte sa pamamahala ng kaalaman para sa FP/RH technical working group at mga kasosyo sa West Africa. Nakikipag-ugnayan din siya sa mga kasosyo at network ng rehiyon.. Mula sa kanyang karanasan, Si Aïssatou ay nagtrabaho nang higit 10 taon bilang isang press journalist, editor-consultant sa loob ng dalawang taon, bago siya sumali sa JSI kung saan nagtrabaho siya sa dalawang proyekto sa Agrikultura at Nutrisyon, sunud-sunod bilang mass-media officer pagkatapos ay espesyalista sa Knowledge Management.******Si Aïssatou Thioye ay nasa Research Utilization Division ng GHPN ng FHI 360 at nagtatrabaho para sa proyekto ng Knowledge SUCCESS bilang Knowledge Management and Partnership Officer para sa West Africa. Sa kanyang papel, sinusuportahan niya ang pagpapalakas ng pamamahala ng kaalaman sa rehiyon, pagtatakda ng mga priyoridad at pagdidisenyo ng mga diskarte sa pamamahala ng kaalaman sa FP/RH technical at partner working group sa West Africa. Nakikipag-ugnayan din siya sa mga kasosyo at network ng rehiyon. Kaugnay ng kanyang karanasan, Nagtrabaho si Aïssatou ng higit sa 10 taon bilang isang press journalist, pagkatapos ay bilang isang editor-consultant sa loob ng dalawang taon, bago siya sumali sa JSI kung saan nagtrabaho siya sa dalawang proyekto sa Agrikultura at Nutrisyon, sunud-sunod bilang isang mass-media officer at pagkatapos ay bilang isang espesyalista sa Knowledge Management.

Natalie Apcar

Program Officer, KM & Communications, Kaalaman TAGUMPAY

Si Natalie Apcar ay isang Program Officer sa Johns Hopkins Center for Communication Programs, pagsuporta sa mga aktibidad sa pakikipagsosyo sa pamamahala ng kaalaman, paglikha ng nilalaman, at komunikasyon para sa TAGUMPAY ng Kaalaman. Nagtrabaho si Natalie para sa iba't ibang nonprofit at bumuo ng background sa pagpaplano, pagpapatupad, at pagsubaybay sa programa ng pampublikong kalusugan, kabilang ang integrasyon ng kasarian. Kabilang sa iba pang interes ang kabataan at pag-unlad na pinangungunahan ng komunidad, na nagkaroon siya ng pagkakataong sumali bilang US Peace Corps Volunteer sa Morocco. Nagkamit si Natalie ng Bachelor of Arts in International Studies mula sa American University at Master of Science in Gender, Pag-unlad, at Globalisasyon mula sa London School of Economics and Political Science.

Sophie Weiner

Program Officer, Johns Hopkins Center para sa Mga Programa sa Komunikasyon

Si Sophie Weiner ay isang Knowledge Management and Communications Program Officer sa Johns Hopkins Center for Communication Programs kung saan siya ay nakatuon sa pagbuo ng print at digital na nilalaman, pag-uugnay ng mga kaganapan sa proyekto, at pagpapalakas ng kapasidad para sa pagkukuwento sa Francophone Africa. Kasama sa kanyang mga interes ang pagpaplano ng pamilya/kalusugan ng reproduktibo, pagbabago sa lipunan at pag-uugali, at ang intersection sa pagitan ng populasyon, kalusugan, at ang kapaligiran. Si Sophie ay may hawak na B.A. sa French/International Relations mula sa Bucknell University, isang M.A. sa French mula sa New York University, at master’s degree sa Literary Translation mula sa Sorbonne Nouvelle.

5.9K mga pananaw
Ibahagi sa pamamagitan ng
Kopyahin ang link
Pinatatakbo ng Social Snap