Tapez pour rechercher

Séminaire en ligne Temps de lecture: 3 minutes

Mise en œuvre de l'auto-injection de DMPA-SC pendant le COVID-19 dans quatre pays francophones

En décembre 21, 2020, Jhpiego, le réseau IBP, et le Partenariat de Ouagadougou a organisé un webinaire sur les approches à fort impact pour soutenir l'introduction et la mise à l'échelle du contraceptif auto-injectable, dépôt-médroxyprogestérone acétate-sous-cutané (DMPA-SC; nom de marque Sayana Press), dans les programmes de planification familiale francophones en Afrique de l'Ouest. Pendant la séance, représentants du Burkina Faso, Guinée, Mali, et le Togo ont partagé leurs expériences - des stratégies aux résultats, ainsi que des défis, leçons apprises, et recommandations. Ces initiatives nationales ont été mises en œuvre dans le cadre du projet régional de Jhpiego Accélération de l'accès au DMPA-SC avec le soutien du “Fonds d'opportunités catalytiques,” une initiative gérée par la Fondation CHAI.

Avez-vous manqué le webinaire? Lisez notre récapitulatif ci-dessous ou regardez le enregistrement et télécharger les diapositives de la présentation.

Pour lire l’article en français, cliquez ici.

Présentateurs : Aguiebina Ouedraogo, Dr Siré Camara, Yalkouyé Haoua Guindo et Dr Madéleine TCHANDANA
Présentateurs : Aguiebina Ouedraogo, Dr Siré Camara, Yalkouyé Haoua Guindo et Dr Madéleine TCHANDANA

Stratégies d'auto-injection à fort impact

Les intervenants ont partagé leurs expériences sur les stratégies utilisées par leurs projets pour introduire et intensifier l'utilisation du DMPA-SC dans les districts clés de leurs pays respectifs aux niveaux rural et urbain.. Ces stratégies se sont concentrées sur le renforcement des capacités des prestataires de soins de santé et d'autres acteurs clés des systèmes public et privé. Plus précisement, ces stratégies comprenaient:

  1. Plaidoyer pour la création d'un environnement favorable pour présenter le DMPA-SC, y compris l'auto-injection
  2. Développer des kits de formation, outils de gestion et autres matériels, comme les guides de formation, manuels de référence des fournisseurs, listes de contrôle, affiches, instructions client, et calendriers
  3. Fournir aux sites de santé des produits contraceptifs, y compris DMPA-SC
  4. Formation des prestataires de soins sur la technique d'auto-injection
  5. Fournir des conseils aux vendeurs de pharmacie
  6. Développer des compétences virtuelles et en face à face des prestataires d'établissements de santé publics et privés
  7. Connecter les cliniques privées / ONG avec les services de santé municipaux
  8. Suivi post-formation et supervision
  9. Contrôle et évaluation des données de planification familiale

Quels ont été les résultats?

Leçons apprises

Les quatre pays ont convenu que le succès n'aurait pas été possible sans la flexibilité et la volonté de changer en réponse à la pandémie COVID-19. Adapter les formations à un format virtuel, mettre en place un suivi post-formation à distance, et la création de groupes WhatsApp étaient des alternatives efficaces pour renforcer les capacités et favoriser l'échange d'apprentissage entre les fournisseurs offrant le DMPA-SC. Avant chaque formation virtuelle en Guinée, les organisateurs ont distribué des documents, outils, et du matériel pour faciliter la formation. Dr. Tchandana a noté que le Togo a tiré les leçons du mécanisme de réponse rapide (RRM) projet de FP2020. Cette approche se concentre sur la fourniture d'une assistance étroite aux prestataires pour l'introduction de l'auto-injection. Matériel de communication, surtout des vidéos, a également fait des formations réussies, comme l'ont convenu les représentants des ministères de la santé du Burkina et de la Guinée. D'autres exemples incluent des matériaux tels que des guides du formateur, manuels de référence, et outils de gestion des données.

Représentants de Guinée, Mali, et le Burkina ont discuté de l'importance du plaidoyer pour créer un environnement propice à l'introduction du DMPA-SC dans les pays. Cela comprenait la création d'un environnement favorable à la fois au niveau gouvernemental pour garantir la disponibilité de conseils et de leadership, et avec les clients pour générer une demande d'auto-injection. Au Burkina, une leçon apprise a été de tenir compte de la motivation des prestataires dans le recrutement des clients. Le Mali continue de plaider pour des services gratuits de DMPA-SC.

Tout aussi important en termes de gestion des relations, Guinée trouvée, était la relation entre les cliniques privées et les équipes de gestion sanitaire de district pour faciliter la communication des données. De même, basé sur l'expérience du Mali, SP. Yalcouye a souligné l'importance d'assurer la disponibilité d'outils de saisie de données et de soutien à la gestion dans les établissements publics et privés. Pour les quatre pays, il était clair que la formation et la supervision sur la saisie des données et l'utilisation des données pour la prise de décision ont contribué au succès des projets

Conclusion: Deux approches, Quatre pays

Comme l'a noté le modérateur du webinaire, Rodrigue Ngouana, La Guinée et le Mali ont introduit le DMPA-SC / auto-injection au niveau urbain avec l'idée que la ville influencerait d'autres régions du pays et favoriserait un environnement propice à l'expansion future de la méthode. L'approche du Burkina et du Togo s'est concentrée sur l'extension des auto-injectables dans différentes régions pour permettre un plus large choix de méthodes contraceptives. Avec le climat changeant du COVID-19, les quatre pays ont dû adapter leurs approches de mise en œuvre, y compris la formation et le partage des connaissances à distance plutôt qu'en personne. Ces adaptations, et des résultats remarquables, montrent que les projets CHAI ont contribué à renforcer les capacités de mise en œuvre du DMPA-SC / auto-injection dans les pays.

Au fur et à mesure que les programmes planifient et mettent en œuvre le développement de la contraception auto-injectable, il est important de noter les expériences, leçons apprises, et recommandations de ces quatre pays.

Mise en œuvre de l'auto-injection de DMPA-SC pendant le COVID-19 dans quatre pays francophones
Aïssatou Thioye

Chargée de la gestion des connaissances et des partenariats en Afrique de l'Ouest, SUCCÈS DES CONNAISSANCES, FHI 360

Aïssatou Thioye est dans la division de l'utilisation de la recherche, au sein du GHPN de FHI360 et travaille pour le projet Knowledge SUCCESS en tant que Responsable de la Gestion des Connaissances et du Partenariat pour l’Afrique de l’Ouest. Dans son rôle, elle appuie le renforcement de la gestion des connaissances dans la région, l’établissement des priorités et la conception de stratégies de gestion des connaissances aux groupes de travail techniques et partenaires de la PF/SR en Afrique de l’Ouest. Elle assure également la liaison avec les partenaires et les réseaux régionaux. Par rapport à son expérience, Aïssatou a travaillé pendant plus de 10 ans comme journaliste presse, rédactrice-consultante pendant deux ans, avant de rejoindre JSI où elle a travaillé dans deux projets d’Agriculture et de Nutrition, successivement comme mass-media officer puis spécialiste de la Gestion des Connaissances.******Aïssatou Thioye is in the Research Utilization Division of the GHPN of FHI 360 et travaille pour le projet Knowledge SUCCESS en tant que responsable de la gestion des connaissances et des partenariats pour l'Afrique de l'Ouest. Dans son rôle, elle soutient le renforcement de la gestion des connaissances dans la région, définition des priorités et conception de stratégies de gestion des connaissances au sein des groupes de travail techniques et partenaires PF / SR en Afrique de l'Ouest. Elle assure également la liaison avec les partenaires et réseaux régionaux. Par rapport à son expérience, Aïssatou a travaillé plus de 10 ans en tant que journaliste de presse, puis en tant que rédacteur-consultant pendant deux ans, avant de rejoindre JSI où elle a travaillé sur deux projets Agriculture et Nutrition, successivement en tant que responsable des médias de masse puis en tant que spécialiste de la gestion des connaissances.

Natalie Apcar

Agent de programme, KM et communications, SUCCÈS DES CONNAISSANCES

Natalie Apcar est agente de programme au Johns Hopkins Center for Communication Programs, soutenir les activités de partenariat de gestion des connaissances, création de contenu, et communications pour le SUCCÈS des connaissances. Natalie a travaillé pour une variété d'organismes à but non lucratif et a acquis une expérience en planification, la mise en oeuvre, et suivi des programmes de santé publique, y compris l'intégration du genre. Les autres intérêts comprennent le développement mené par les jeunes et la communauté, dans laquelle elle a eu la chance de s'engager en tant que Volontaire du Corps de la paix américain au Maroc. Natalie a obtenu un baccalauréat ès arts en études internationales de l'Université américaine et une maîtrise en sciences du genre, Développement, et mondialisation de la London School of Economics and Political Science.

Sophie Weiner

Agent de programme, Centre Johns Hopkins pour les programmes de communication

Sophie Weiner est agente de programme de gestion des connaissances et de communications au Johns Hopkins Center for Communication Programs, où elle se consacre au développement de contenu imprimé et numérique., coordonner les événements du projet, et le renforcement des capacités de narration en Afrique francophone. Ses intérêts incluent la planification familiale / la santé reproductive, changement social et comportemental, et l'intersection entre la population, santé, et l'environnement. Sophie est titulaire d'un B.A. en français / relations internationales de l'Université Bucknell, un M.A. en français de l'Université de New York, et un master en traduction littéraire de la Sorbonne Nouvelle.

Histoires liées

3.6K vues
Partage via
Copier le lien
Alimenté par Snap social