Type to search

Webinar Reading Time: 6 minutes

Récapitulatif de la Série “Connecting Conversations” : Une Approche Réactif aux Adolescents

Le 4 mars, Knowledge SUCCESS & FP2030 a organisé la première session de la troisième série de conversations de la série Connecting Conversations, Une solution unique ne convient pas à tous : les services de santé reproductive au sein du système de santé élargi doivent répondre aux divers besoins des jeunes. Cette session s’est concentrée sur la façon dont nous pouvons passer à une approche sensible aux adolescents et pourquoi une approche des systèmes de santé est importante pour répondre aux besoins de santé reproductive des adolescents. Vous avez manqué cette session ? Lisez le résumé ci-dessous ou accédez aux enregistrements (en anglais ou en français).

Speakers :

  • Dr Valentina Baltag, Chef d’unité du Département de la santé des adolescents et des jeunes adultes pour la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant, de l’adolescent et du vieillissement, de l’Organisation mondiale de la santé ;
  • Ieva Berankyte, Officier de liaison pour les questions de santé et de droits sexuels et reproductifs, y compris le VIH et le sida, pour la Fédération internationale des associations des étudiants en médecine ; et
  • Dr María del Carmen Calle Dávila, Vice-présidente de l’Association internationale de la santé des adolescents de la région latino-américaine.

Une approche des systèmes de santé pour aborder la santé des adolescents

Regarder maintenant : 13:01

Le Dr Baltag a commencé par reconnaître que la plupart des ressources sont dans le secteur de la santé, nous devons donc utiliser les ressources existantes pour servir les adolescents. Les dépenses sont allouées de manière disproportionnée aux adultes, ce qui conduit à une déconnexion entre les besoins de santé des adolescents et le montant dépensé. Les adolescents ont plusieurs besoins de soins de santé non satisfaits – y compris la santé mentale, la santé sexuelle et reproductive et les maladies transmissibles – et une approche des systèmes de santé est le seul moyen durable de répondre à leurs besoins.

Le Dr Maria del Carmen a partagé avec le groupe des idées sur son travail en Amérique latine et les inégalités auxquelles les pays sont confrontés lorsqu’ils tentent de faire progresser les besoins des adolescents. Elle a souligné que dans les conversations sur la santé des adolescents, nous devrions élargir nos discussions au-delà des seuls services. Elle a mentionné l’importance de discuter également des déterminants sociaux, de l’éducation et des opportunités dont disposent les jeunes – cela permet des approches avancées pour améliorer la santé des adolescents.

Mme Berankyte a discuté de la santé des adolescents du point de vue d’un étudiant en médecine, mettant l’accent sur le rôle des étudiants dans le changement de la façon dont nous voyons les adolescents au sein du système de santé. Elle a partagé que les étudiants en médecine peuvent rechercher une éducation informelle – par exemple en se joignant aux efforts de plaidoyer – ce qui peut aider les étudiants à acquérir les connaissances manquantes dans les programmes sur la façon de répondre aux besoins de santé des jeunes.

From left, clockwise: Dr. Valentina Baltag, Cate Lane (moderator), Ieva Berankyte, Dr. María del Carmen Calle Dávila

De gauche à droite, dans le sens des aiguilles d’une montre : Dr. Valentina Baltag, Cate Lane (modératrice), Ieva Berankyte, Dr. María del Carmen Calle Dávila

Quels sont les éléments d’une approche des systèmes réactifs pour les adolescents ?

Regarder maintenant : 21:30

Le Dr Baltag a souligné que les services de santé adaptés aux adolescents ne sont qu’un élément d’une approche des systèmes de santé. Les autres fonctions clés sont :

  • Gouvernance (soutien des principaux ministères qui sont sensibles aux besoins des adolescents lorsque des décisions sont prises)
  • Financement (comment les ressources sont distribuées)
  • Gestion de la santé et systèmes d’information (un système qui suit les adolescents desservis dans le système de santé, y compris les lacunes et la qualité des soins)
  • Des prestataires de soins de santé compétents pour les adolescents (avec une formation en soins aux adolescents) ; et
  • Prestation de services (pour atteindre tous les adolescents, y compris les groupes mal desservis).

Lorsque nous abordons tous ces éléments ensemble, nous pouvons dire que nous utilisons une approche des systèmes de santé. L’utilisation d’une approche des systèmes de santé garantit que les prestataires sont soutenus de manière adéquate pour répondre aux besoins des adolescents.

Qu’est-ce qui permet aux pays d’appliquer une réflexion globale et ont-ils vu de meilleurs résultats en matière de santé des adolescents ?

Regarder maintenant : 25:28

Le Dr Maria del Carmen a expliqué que lorsque ceux qui sont au pouvoir décident que la santé des adolescents est importante, ils investiront de l’argent dans l’amélioration des services / résultats. Elle a appelé les individus à regarder au-delà de l’aspect clinique de la prestation de soins et à sortir des sentiers battus. Au-delà du travail avec les prestataires, il est important de se pencher sur l’équité et aussi de travailler avec d’autres secteurs (par exemple, l’éducation et la sécurité) pour lutter contre la violence et d’autres problèmes des adolescents plus vulnérables. Elle a également souligné l’importance du respect et de la confidentialité dans le travail avec des adolescents. Les adolescents ont des connaissances et des informations, mais nous devons être à leurs côtés et soutenir leurs besoins globaux – ce qui est encore plus important maintenant pendant la pandémie de COVID-19.

Comment pouvons-nous mieux impliquer le secteur privé pour qu’il soit sensible aux adolescents ?

Regarder maintenant : 32:28

Mme Berankyte a fait remarquer que lorsque l’on examinait le rôle du secteur privé dans l’aide aux adolescents, il fallait trouver un moyen plus accessible de faire participer les jeunes. Elle a reconnu que la plupart des adolescents n’ont pas leurs propres moyens financiers et, bien qu’ils veuillent peut-être se tourner vers le secteur privé pour obtenir de l’aide, leur manque d’accès est évident. Nous devons utiliser une approche plus systématique pour nous attaquer aux populations plus vulnérables.

Espaces / coins jeunesse spécialisés – ces approches fonctionnent-elles ou devrions-nous envisager d’autres approches ?

Regarder maintenant : 34:00

Le Dr Baltag a souligné que les espaces / coins pour les jeunes ne sont efficaces qu’en conjonction avec la prestation de services par un prestataire formé. Le simple fait de fournir des informations ne fonctionne pas, mais nous pouvons obtenir des résultats en combinant la fourniture d’informations avec des services accessibles disponibles sur place. Le Dr Baltag a également mentionné l’importance de la pensée critique et de l’évaluation. Les coins jeunesse ont été créés avec de bonnes intentions, mais nous devons assurer une évaluation du programme pour nous assurer que ce que nous avons l’intention de réaliser, est ce que nous réalisons réellement.

Ce qui facilite la collaboration interministérielle ?

Regarder maintenant : 38:22

Dr. Maria del Carmen a partagé plusieurs points de vue de son travail en Amérique latine sur la grossesse chez les adolescentes. Elle a mentionné que sans des objectifs clairs, le budget nécessaire, des changements aux déterminants sociaux de la santé et un plaidoyer continu pour des politiques de soutien parmi les priorités changeantes du gouvernement, les résultats souhaités ne seront pas atteints.

Le Dr Baltag a discuté d’une initiative dans son travail visant à faire de chaque école une école de promotion de la santé. Dans le cadre de cette initiative, le Dr Baltag a appelé les ministres de l’Éducation à mettre l’accent sur la santé et le bien-être en tant que facteur primordial dans tout ce qu’ils font. Au cours de cette discussion, tous les speakers ont convenu qu’il y a souvent un décalage entre les programmes de santé scolaire et ce que le ministère de la santé met en œuvre.

Comment pouvons-nous aborder les problèmes de santé mentale des adolescents lors de la formation initiale des étudiants en médecine ?

Regarder maintenant : 47:10

Cette discussion s’est terminée par une question sur la santé mentale des adolescents, en particulier pendant la pandémie de COVID-19. Mme Berankyte a souligné que du point de vue des étudiants en médecine, l’approche actuelle de la santé mentale chez les jeunes n’est pas suffisante, et les étudiants recherchent souvent des informations extérieures pour acquérir ces connaissances. De plus, Mme Berankyte et la Dre Maria del Carmen ont convenu que l’écoute de divers groupes d’adolescents nous permet de mieux répondre à leurs besoins en matière de santé. Le Dr Baltag a souligné que l’inclusion des soins de santé des adolescents dans les années de formation d’un professionnel de la santé (par exemple, les écoles d’infirmières et de médecine) – ainsi que la formation continue – peut permettre aux individus d’acquérir des compétences de base pour fournir des services adaptés aux adolescents qui amélioreront les résultats en matière de santé.

À propos de “Connecting Conversations”

Connecting Conversations” est une série spécialement conçue pour les jeunes leaders et les jeunes personnes, organisée par FP2030 et Knowledge SUCCESS. Comprenant 5 modules, avec 4-5 conversations par module, cette série présente un regard complet sur les sujets de santé reproductive des adolescents et des jeunes, y compris le développement des adolescents et des jeunes ; Mesure et évaluation des programmes de santé reproductive des adolescents et des jeunes ; Mesure et évaluation des programmes de santé reproductive des adolescents et des jeunes ; Engagement significatif des jeunes; Faire progresser les soins intégrés pour les jeunes; et les 4 P d’acteurs influents de santé reproductive des adolescents et des jeunes. Si vous avez assisté à l’une des sessions, vous savez que ce ne sont pas vos webinaires habituels. Ces conversations interactives mettent en vedette des speakers clés et encouragent un dialogue ouvert. Les participants sont encouragés à poser des questions avant et pendant les conversations.

Notre troisième série, Les services de santé reproductive au sein du système de santé élargi doivent répondre aux divers besoins des jeunes, a débuté le 4 mars et comprendra quatre sessions. Nos prochaines sessions auront lieu le 18 mars (Comment les services peuvent-ils mieux répondre aux divers besoins des jeunes), le 8 avril (À quoi ressemble la mise en œuvre d’une approche adaptée aux adolescents) et le 29 avril (Comment nos systèmes de santé servent les adolescents à mesure qu’ils grandissent et changent). Nous espérons que vous vous joindrez à nous !

Envie de vous familiariser avec le premier module ?

Notre premier module, qui a débuté le 15 juillet et s’est déroulé jusqu’au 9 septembre, était axé sur une compréhension fondamentale du développement et de la santé des adolescents. Des présentateurs, y compris des experts d’organisations telles que l’Organisation mondiale de la santé, l’Université Johns Hopkins et l’Université de Georgetown, ont proposé un cadre pour comprendre la santé reproductive des adolescents et des jeunes et mettre en œuvre des programmes plus solides avec et pour les jeunes. Vous pouvez regarder les enregistrements (disponibles en anglais et en français) et lire les résumés des sessions pour vous rattraper.

Vous voulez vous rattraper sur les deux premières séries de conversations ?

Notre première série, qui s’est déroulée du 15 juillet au 9 septembre 2020, était axée sur une compréhension fondamentale du développement et de la santé des adolescents. Notre deuxième série, qui s’est déroulée du 4 novembre au 18 décembre 2020, était axée sur les influenceurs critiques pour améliorer la santé reproductive des jeunes. Vous pouvez regarder les enregustrements (disponibles en anglais et en français) et lire les résumes des sessions pour vous rattraper.

Connecting Conversations
Emily Young

Intern, Family Planning 2030

Emily Young is a current senior at the University of Massachusetts Amherst studying Public Health. Her interests include maternal and child health, black maternal mortality, and the racialization of reproductive justice. She has previous experience in maternal health from her internship at Black Mamas Matter Alliance and hopes to open her own health care facility for mothers of color. She is Family Planning 2030’s Spring 2021 intern, and is currently working alongside the team doing social media content creation and assisting with the 2030 transition process.

Related Stories

115 views
Share via
Copy link
Powered by Social Snap