Tapez pour rechercher

Séminaire en ligne Temps de lecture: 7 minutes

Jeunes handicapés: Assurer un accès inclusif aux services de SSR

Récapitulatif du thème des conversations de connexion 4, Session 1

Le 24 juin, 2021, Knowledge SUCCESS et FP2030 ont accueilli la première session du quatrième thème de la série Connecting Conversations: Célébrer la diversité des jeunes, Trouver de nouvelles opportunités pour relever les défis, Construire de nouveaux partenariats. Cette session particulière a porté sur l'impact de la stigmatisation des jeunes handicapés sur l'accès à la santé sexuelle et reproductive. (SRH) prestations de service, et quelles approches et considérations programmatiques innovantes sont nécessaires pour promouvoir l'inclusion dans les informations et les services de SSR.

Manqué cette session? Lisez le résumé ci-dessous ou accédez aux enregistrements (dans Anglais ou français).

Conférenciers en vedette:

  • Ramchandra Gaihre, Secrétaire général de l'Association des jeunes aveugles du Népal (modérateur de la première partie de la discussion);
  • Cynthia R. Bauer, Fondateur et directeur exécutif de Kupenda pour les enfants;
  • Leyla Sharafi, Conseillère principale en genre et point focal pour le handicap à l'UNFPA; et
  • Zekia Musa Ahmed |, a Sciences humaines & Conseillère en inclusion.

Quand on parle des jeunes handicapés, quelles personnes ou scénarios viennent immédiatement à l'esprit?

Regarde maintenant: 15:06

Cynthia Bauer a parlé de l'accès aux services de SSR et de la stigmatisation. Son organisation, Kupenda pour les enfants, soutient les jeunes et les adolescents vivant avec un large éventail de handicaps, comme la paralysie cérébrale et la surdité. L'organisation se concentre sur la transformation des croyances néfastes liées au handicap en celles qui améliorent la vie des enfants. En raison de la stigmatisation des personnes handicapées dans de nombreuses communautés à travers le monde, de nombreux jeunes avec lesquels Kupenda for the Children travaille ne peuvent malheureusement pas accéder aux informations et aux ressources dont ils ont besoin. SP. Bauer a souligné qu'il est important de travailler pour éliminer les croyances superficielles entourant les handicaps qui sont transmises dans certaines communautés.

Zekia Musa Ahmed a parlé des nombreuses considérations socioculturelles pour les personnes handicapées. Elle a souligné que divers facteurs, tels que l'âge, réglage (urbain vs. rural), et le type de handicap - peut influencer la façon dont une personne vit son handicap et la façon dont cette personne est perçue par les autres.

Leyla Sharafi a offert une perspective globale, affirmant que les jeunes avec qui elle a travaillé dans le monde - dont beaucoup sont des agents de changement impliqués dans l'auto-représentation et les efforts politiques dans leurs communautés - viennent à l'esprit. Diversité en termes de région, le sexe, âge, et capacité, se démarquer par les jeunes qu'elle a rencontrés au fil des ans.

De gauche, sens horaire: Zekia Musa Ahmed |, Cynthia R. Bauer, Cate Lane (modérateur pour la deuxième partie de la discussion), Leyla Sharafi, Ramchandra Gaihre
De gauche, sens horaire: Zekia Musa Ahmed |, Cynthia R. Bauer, Cate Lane (modérateur pour la deuxième partie de la discussion), Leyla Sharafi, Ramchandra Gaihre

Comment les programmes de SSR peuvent-ils être plus inclusifs pour les jeunes handicapés?

Regarde maintenant: 21:35

SP. Ahmed a parlé de l'accès aux services de planification familiale. Les hôpitaux et autres établissements de santé doivent être physiquement accessibles aux personnes handicapées, par exemple, en construisant des rampes. aditionellement, les installations doivent avoir une traduction en braille et des interprètes en langue des signes. finalement, coordination avec les organisations de personnes handicapées (OPD) et les prestataires de services est important, pour dissiper les idées fausses concernant la planification familiale, qui sont communs dans de nombreuses communautés.

SP. Bauer a discuté du rôle de l'éducation accessible dans la promotion de l'inclusion. L'une des plus grandes priorités de Kupenda for the Children est de veiller à ce que les enfants handicapés aient accès à l'éducation., comme seul 10% des enfants handicapés dans le monde sont capables de le faire. Même si une école a des programmes de SSR inclusifs, peu importe si un enfant est enfermé à la maison et incapable d'accéder à ces services. En réalité, l'un des plus grands défis que Kupenda for the Children a vu dans son travail au Kenya est d'amener les enfants à aller à l'école. Au Kenya, il est rapporté que 2-3% des personnes ont un handicap, mais ce n'est probablement pas une estimation vraie puisque, en comparaison, 24% des personnes aux États-Unis déclarent vivre avec un handicap. À l'échelle mondiale, Il est estimé que 15-20% des personnes vivent avec un handicap; pourtant, ce nombre est simplement une estimation. Comme l'a déclaré Ramchandra Gaihre, le manque de données est un problème étant donné que de nombreuses personnes ne discutent pas ouvertement des handicaps, surtout dans le cadre de la planification familiale. Récemment, L'UNFPA a pris l'initiative de commencer à collecter ce type de données, une étape positive.

SP. Sharafi a parlé de l'importance d'un environnement législatif favorable, prestations de qualité, et changer les perceptions pour promouvoir l'inclusivité. Elle a aidé à élaborer des lignes directrices avec Women Enabled International pour les considérations à prendre en compte lors du développement de services. aditionellement, les programmes de planification familiale et le suivi des services doivent être solides, et qu'il est important de tenir compte des mentalités, perceptions, et les idées fausses que même les prestataires de soins de santé ont à l'égard des jeunes handicapés. Pour lutter contre la stigmatisation entourant les jeunes handicapés accédant aux services de SSR, il y a des directives et des informations disponibles, comme le cadre de l'AAAQ (disponibilité, acceptabilité, accessibilité, et qualité). toutefois, l'investissement du gouvernement et des décideurs est crucial.

Quels ajustements doivent être faits, donc les futurs programmes sont plus inclusifs?

Regarde maintenant: 32:45

SP. Sharafi a parlé de l'importance d'adapter les services existants, car les services pour les personnes handicapées n'ont pas besoin d'être autonomes. Ceci est discuté dans le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées. Impliquer les personnes handicapées et recevoir leurs contributions est essentiel à la fois pour ajuster et créer de nouveaux programmes qui soient les plus efficaces. aditionellement, l'engagement du gouvernement et des décideurs est nécessaire pour soutenir ces programmes.

SP. Ahmed a souligné l'importance d'améliorer la coordination entre les OPD et les prestataires de services et d'avoir une procédure de système d'orientation claire afin que les personnes handicapées puissent accéder plus facilement aux services de SSR. Elle a également parlé de l'importance d'impliquer les personnes handicapées lors de l'amélioration de l'inclusion dans les programmes existants et de la création de nouveaux programmes.. Il est important de réduire les obstacles afin que les personnes handicapées puissent jouer un rôle actif dans de telles initiatives. enfin, il est important de collecter des données sur l'implication des personnes handicapées dans ces projets.

"Rien ne devrait être fait pour nous sans nous." -Zekia Musa Ahmed

SP. Bauer a discuté de l'humanisation des personnes handicapées. Enseignants dans les écoles, par exemple, besoin de mieux comprendre les handicaps; il existe de nombreux types de handicaps et chaque personne vivant avec un handicap est unique. Il existe une tendance commune dans le monde à la désexualisation des personnes handicapées. toutefois, les personnes handicapées sont quatre fois plus susceptibles d'être victimes d'abus sexuels. Il existe des éléments structurels dans la société qui créent des barrières et génèrent une stigmatisation autour des personnes handicapées. Éduquer les gens – les chefs religieux, professeurs d'école, représentants du gouvernement - l'humanisation des personnes handicapées est importante pour surmonter ces obstacles.

Comment commencer à surmonter les stigmates et les défis auxquels les personnes handicapées sont confrontées?

Regarde maintenant: 44:55

Cate Lane, Directrice des adolescents et de la jeunesse à FP2030, introduit cette question en discutant brièvement de la façon dont les communautés acceptent souvent qu'il y ait des personnes handicapées vivant dans leur communauté, mais ne faites rien pour atténuer la stigmatisation.

SP. Bauer a expliqué comment son organisation, Kupenda pour les enfants, anime des ateliers d'une journée avec des pasteurs/dirigeants d'église, chefs de gouvernement, parents, et guérisseurs traditionnels. Notamment, 65% des participants à l'atelier de Kupenda pour les enfants ont déclaré qu'ils étaient retournés dans leurs communautés, préconisé, et discuté des moyens d'atténuer la stigmatisation entourant les jeunes handicapés. Un atelier de 25 les gens peuvent bénéficier 324 Enfants handicapés.

Comment veillons-nous à ce que les étudiants universitaires vivant avec un handicap soient exempts de violence et d'exclusion fondées sur le genre/sexuelles?

Regarde maintenant: 47:54

SP. Sharafi a discuté de l'importance de se rappeler d'inclure les femmes et les filles handicapées dans tout travail que l'on fait, y compris le travail de prévention sur les campus des collèges. Il y a des taux élevés de violence sexiste pour les filles, qui passe souvent inaperçu. aditionellement, pendant la pandémie COVID-19, il y a eu une augmentation de la violence basée sur le genre, violence domestique, et la violence sexuelle. Les lignes directes et les services qui aident les femmes et les filles devraient inclure les personnes handicapées. SP. Ahmed a ajouté à ce point, discuter de son travail avec le Women with Disabilities Network et de la nécessité de s'assurer que les droits de toutes les femmes et filles sont respectés, y compris les personnes vivant avec un handicap.

Quelles stratégies avez-vous utilisées pour impliquer les personnes handicapées? Comment collaborez-vous entre les OPD et les autres organisations de la société civile?

Regarde maintenant: 53:05

SP. Ahmed a parlé d'impliquer activement les OPD. Elle a expliqué comment le réseautage et le partage d'expériences et d'idées sont nécessaires pour la collaboration entre les organisations de personnes handicapées et les organisations non axées sur les personnes handicapées..

SP. Bauer a encouragé les gens à regarder autour des programmes dans lesquels ils sont impliqués et à demander si les personnes handicapées sont incluses - et sinon, demander pourquoi pas. Elle a également expliqué à quel point il est difficile de généraliser les handicaps car ils se présentent sous de nombreuses formes. Il est donc important de parler de l'importance d'inclure les personnes handicapées à chaque table. Ce que l'on n'a pas à être cher; plutôt, le simple fait de commencer la conversation sur le handicap peut être bénéfique à la fois pour impliquer les personnes handicapées et pour collaborer entre les OPD et d'autres organisations de la société civile.

Ma réunion est-elle accessible? Comment tout le monde peut-il arriver à cet endroit? Tout le monde peut-il comprendre ce qui est dit?

SP. Sharafi a clôturé la conversation en discutant du pouvoir de l'alliance. Il est essentiel que les différents mouvements de justice sociale se réunissent, car cela peut impliquer davantage les personnes handicapées et accroître la collaboration entre les organisations. Pour s'assurer que les gens peuvent se réunir de manière productive, il est important d'intégrer l'interprétation en langue des signes dans les réunions et les conférences. Normaliser des questions telles que, Ma réunion est-elle accessible? Comment tout le monde peut-il arriver à cet endroit? Tout le monde peut-il comprendre ce qui est dit?, est également important. Elle a également partagé conseils élaborés avec l'UNESCO pour les jeunes non scolarisés pour l'ESI et plusieurs autres ressources, une liste de contrôle pour assurer la SSR pour les personnes handicapées pendant la pandémie de COVID-19, et lignes directrices pour lutter contre la violence sexiste et la SSR chez les jeunes handicapés.

À propos de "Connexion de conversations"

"Conversations de connexion»Est une série spécialement conçue pour les jeunes leaders et les jeunes, hébergé par FP2030 et connaissances SUCCÈS. Avec 5 thèmes, avec 4-5 conversations par thème, cette série présente un regard complet sur la santé reproductive des adolescents et des jeunes (AYRH) sujets tels que le développement des adolescents et des jeunes; Mesure et évaluation des programmes AYRH; Engagement significatif des jeunes; Faire progresser les soins intégrés pour les jeunes; et le 4 Ps d'acteurs influents de l'AYRH. Si vous avez participé à l'une des sessions, alors vous savez que ce ne sont pas vos webinaires typiques. Ces conversations interactives mettent en vedette des intervenants clés et encouragent un dialogue ouvert. Les participants sont encouragés à poser des questions avant et pendant les conversations.

Notre quatrième série, Célébrer la diversité des jeunes, Trouver de nouvelles opportunités pour relever les défis, Construire de nouveaux partenariats, a commencé en juin 24, 2021, et se composera de quatre sessions. Les deux sessions restantes auront lieu en juillet 22 (Les jeunes vivant dans des contextes humanitaires: Répondre aux besoins de SSR pour éviter d'aggraver la crise) et août 5 (Jeunes issus de minorités sexuelles et de genre: Élargir les perspectives). Nous espérons que vous vous joindrez à nous!

Vous voulez vous mettre au courant de la série de conversations précédente?

Notre première série, qui a couru à partir de juillet 15 jusqu'en septembre 9, 2020, axé sur une compréhension fondamentale du développement et de la santé des adolescents. Notre deuxième série, qui a couru à partir de novembre 4 jusqu'en décembre 18, 2020, axé sur les influenceurs critiques pour améliorer la santé reproductive des jeunes. Notre troisième série s'est déroulée à partir de mars 4 à avril 29, et axé sur une approche adaptée aux adolescents pour les services de SSR. Tu peux regarder enregistrements (disponible en anglais et en français) et lis résumés de conversation attraper.

Conversations de connexion
Shruti Satish

Stagiaire Partenariats mondiaux, FP2030

Shruti Sathish est une junior montante à l'Université de Richmond qui étudie la biochimie. Elle est passionnée par la santé des adolescents et l'élévation de la voix des jeunes. Elle est stagiaire en partenariats mondiaux de FP2030 pour l'été de 2021, aider l'équipe Global Initiatives dans son travail avec les points focaux jeunesse et d'autres tâches pour le 2030 transition.

Histoires liées

510 vues
Partage via
Copier le lien
Alimenté par Snap social