অনুসন্ধান করতে টাইপ করুন

গভীরতা পড়ার সময়: 5 মিনিট

মানবিক সংকটে পরিবার পরিকল্পনা


Conflits armés, tensions sociales, politiques et économiques, problèmes environnementaux, catastrophes naturelles, épidémies: le monde est plus que jamais en proie aux crises humanitaires qui se multiplient avec des effets dévastateurs. L’Afrique de l’Ouest Francophone n’est guère épargnée. La crise sécuritaire sans précédent que traversent les pays du Sahel depuis bientôt dix ans, les bouleversements occasionnés par la COVID -19 et les souvenirs laissés par le virus à Ebola en témoignent. Les crises politiques en Côte d’Ivoire, au Mali, au Burkina-Faso, en Guinée et les catastrophes naturelles (inondations, sécheresses) en Mauritanie, au Niger et un peu partout dans la sous-région viennent s’ajouter au sombre tableau des situations humanitaires.

Conscient des enjeux et du drame silencieux qui se joue, la 10e Réunion Annuelle du Ouagadougou অংশীদারিত্ব (RAPO) থিমের অধীনে রাখা হয়েছিল : « Planification Familiale en contexte de crise humanitaire : প্রস্তুতি, প্রতিক্রিয়া এবং স্থিতিস্থাপকতা ». Plus de 1200 participant.e.s des quatre coins du monde et surtout des neuf (09) Ouagadougou অংশীদারিত্ব দেশ (সৌম্য, Burkina-Faso, আইভরি কোস্ট, গিনি, মালি, মৌরিতানিয়া, নাইজার, সেনেগাল, যাও) ont pris part à cette édition.

Bannière: "Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou: La Planification Familiale en context do crise humanitaire: préparation, réponse et résilience."
Bannière: "Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou: La Planification Familiale en context do crise humanitaire: préparation, réponse et résilience.". ছবি 10 তম RAPO সময় তোলা

A la lumière des diverses sessions, il est ressorti que la question des crises humanitaires et leur impact sur la planification familiale mérite d’être davantage au cœur des discussions.

Le lourd fardeau des crises humanitaires en Afrique de l’Ouest Francophone

Même s’il existe une multitude de définitions d’une crise humanitaire, un consensus semble se faire autour de certains points clés. Pour la Coalition humanitaire, il s’agit d’un événement, ou une série d’événements, qui constituent une menace sérieuse à la santé, la sécurité ou le bien-être d’une communauté ou d’un groupe de personnes, sur une zone étendue.

Un contexte de crise humanitaire reviendrait donc à un milieu affecté par un conflit ou une catastrophe dépassant les capacités existantes dans le pays.

Le contexte humanitaire est si alarmant que Women’s Refugee Commission estime que dans les pays du Partenariat de Ouagadougou (পরে), 13,2 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire en 2022. L’indice de risque INFORM utilisé pour apprécier l’ampleur des crises dans les pays du PO révèle que tous les 09 pays sont à risque moyen, élevé ou très élevé comme l’illustre la figure ci-après.

Carte élaborée par Women's Refugee Commission: "Crises et risques dans les pays du partenariat de Ouagadougou", y compris les conflits, le COVID-19, des sécheresse, des inondations récurrentes, l'insécurité alimentaire,
Carte élaborée par WRC: "Crises et risques dans les pays du partenariat de Ouagadougou", y compris les conflits, le COVID-19, des sécheresse, des inondations récurrentes, l'insécurité alimentaire, et le nombre approximatif de réfugiés et de personnes déplacées a l'intérieur du pays

Certains pays comme le Mali et le Niger retiennent beaucoup plus l’attention car, se retrouvant confrontés à tous les types de crises considérés.

Il urge de prendre conscience de la situation précaire qui règne dans la sous-région, d’identifier les défis qui en découlent dans tous les secteurs afin de dégager les approches de solution pour être plus résilient.

La communauté du PO est consciente de l’urgence d’agir, étant donné les répercussions de ces crises sur les droits et les besoins essentiels des communautés.

À l’epreuve: La planification familiale en contexte de crises humanitaires en Afrique de l’Ouest Francophone : quelques faits, constats et analyses

Une analyse des interventions lors de la 10ème réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou révèle que :

  • 35 এর 134 millions de personnes qui ont besoin d’assistance humanitaire sont des femmes et filles en âge de procréer.
  • « Les crises humanitaires accroissent les besoins en Santé Sexuelle et Reproductive », a affirmé Dr Hatimou Al moctar. Selon lui, on observe une forte vulnérabilité des femmes et des jeunes filles victimes du fait de la rupture du tissu familial d’écoute et de soutien qui leur a longtemps servi de bouclier. La voie est ainsi laissée à divers abus tels que le viol, la prostitution forcée ou volontaire, les violences basées sur le genre, tout cela pouvant être à l’origine de grossesses non désirées, d’avortements à risques, ইত্যাদি.
  • Malgré l’accroissement des besoins, il existe une difficulté d’accès à l’information et aux services de SSR/PF. Selon les réponses fournies dans le menti quizz réalisé à la journée des jeunes, ceci s’explique par le non-fonctionnement des structures offrant l’information, les coupures d’internet, les initiatives de communications interpersonnelles difficiles, la fermeture des lieux d’offres, l’abandon des services par les prestataires, l’absence de pouvoir étatique pour assurer la continuité des services, ইত্যাদি. De fréquentes ruptures de stock ont aussi lieu et sont liées aux difficultés d’approvisionnement et d’atteinte des populations déplacées ou occupant des zones de conflits.
  • Le risque d’une réallocation des budgets initialement destinés à la PF vers d’autres priorités demeure très élevé en situation de crise (ইউএনএফপিএ)
  • Très peu de programmes sont exclusivement réservés à la PF en situation de crise en dépit du grand besoin.
  • Les rares programmes qui existent présentent parfois de grandes faiblesses. Pour la plupart, ils ne sont pas forcément adaptés aux besoins spécifiques des jeunes et personnes vulnérables. Ils n’incluent pas souvent les populations locales dans la conception ou la planification. Ces dernières peuvent donc rester réticentes. Les programmes souffrent également du manque de prestataires formés pour les défis en situation humanitaire. Aussi, les initiatives sont le plus souvent ponctuelles, ce qui marche peu en SSR.
  • লে dispositif minimum d’urgence pour la santé sexuelle et reproductive (DMU-SSR) mis en œuvre au début de chaque urgence humanitaire paraît parfois également peu diversifié.

En plus, peu d’évidences ou de données de recherche sont disponibles sur la SSR en situation de crise et sur l’évaluation des programmes et politiques mis en œuvre. D’où, la difficulté de savoir objectivement ce qui marche afin de répliquer ou améliorer ce qui ne marche pas.

Members of the Kasanje youth club meet to discuss sex education and family planning methods, at the laval clinic. Photo courtesy of Johnathan Torgovnik/Getty Images/Images of Empowerment. কিছু অধিকার সংরক্ষিত.

Members of the Kasanje youth club meet to discuss sex education and family planning methods, at the laval clinic. Photo courtesy of Johnathan Torgovnik/Getty Images/Images of Empowerment. কিছু অধিকার সংরক্ষিত.

Néanmoins, des pistes de solutions intéressantes s’offrent pour relever les nombreux défis répertoriés. Il s’agit entre autres de :

  • Renforcer les systèmes et politiques en matière de PF hors crise. La résilience d’un système de santé ébranlé par une situation humanitaire est le reflet de ce qu’il était avant la crise.
  • Mieux se préparer aux situations de crise : la préparation permet de mieux répondre et d’être résilient.
  • Inclure ou intégrer en consortium les services de PF à d’autres services de base.
  • Impliquer les parties prenantes locales dans la conception et la mise en œuvre des programmes pour plus d’efficacité. Mixer communication traditionnelle et digitale.
  • Adapter les programmes aux besoins des diverses couches, surtout les jeunes et populations vulnérables.
  • Eviter les programmes qui se limitent uniquement à l’offre des services.
  • Faire conduire les programmes par des prestataires formés sur les réalités de la situation humanitaire.
  • Explorer davantage les interventions telles que l’auto-soin et le partage des tâches dont l’importance a été démontrée durant la COVID-19.
  • Renforcer la chaîne d’approvisionnement et élargir la gamme des produits disponibles notamment la contraception d’urgence et les contraceptifs à longue durée d’action.
  • Renforcer la collecte, l’analyse et l’utilisation des données pour l’offre de services de contraception adaptés en contexte de crise.

La vaccination contre le virus Ebola dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, où un cas a été confirmé le 8 octobre 2021. ছবি স্বত্ব: ওএমএস

Il est aussi nécessaire d’étendre et d’institutionnaliser les mécanismes qui ont été mis en place au cours de la COVID-19, d’Ebola et d’autres crises pour améliorer la disponibilité et l’accès aux contraceptifs, notamment la fourniture plurimensuelle de méthodes à courte durée d’action, la télémédecine et les protocoles numériques.

Les acteurs de la SR/PF doivent tirer leçon des diverses crises qui se succèdent pour mieux faire face aux prochaines crises. Ce n’est qu’à ce prix que des progrès durables et significatifs seront engrangés. A l’instar de la 10ème RAPO, d’autres creusets et plateformes de réflexions et de discussions devraient servir aux acteurs pour apprendre les uns des autres et développer des stratégies probantes pour affronter efficacement les défis liés à la planification familiale en contexte humanitaire.

মানবিক সংকটে পরিবার পরিকল্পনা
বেনিয়েল আগোসো

যুব নেতৃত্ব, Unite de Coordination du Partenariat de Ouagadougou

Béniel est passionné des interventions et de la recherche en santé publique et plus particulièrement en santé de la reproduction. Il capitalise six années d’engagement dans le milieu associatif jeune sur les questions de Droits et Santé Sexuels et Reproductifs. Il jouit d’une expérience professionnelle au Centre de Recherche en Reproduction Humaine et en Démographie (CERRHUD) où il était focus sur les interventions de réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Il a également servi pendant 15 mois en tant que volontaire des Nations Unies dans un établissement pénitentiaire au Bénin avant de rejoindre l’équipe de l’UCPO. Béniel est très enthousiaste à l’idée de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie jeune et à l’atteinte du nouvel objectif du Partenariat de Ouagadougou en tant que Youth Lead. Béniel est titulaire d’un Doctorat en Médecine Générale de la Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou et d’un Diplôme universitaire en Urgence humanitaire et santé de la reproduction.

আমিনাতা দিউফ

Coordonnatrice de Programme, Unite de Coordination du Partenariat de Ouagadougou

Aminata qui a intégré l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou comme Assistante de Programme en février 2019 occupe actuellement le poste de Coordonnatrice de Programme. Avant cela elle a travaillé dans le privé comme assistante de projet pour un cabinet de génie civil spécialisé dans l’hydro-agriculture après un passage à Oxfam Grande Bretagne où elle a tenu un poste similaire sur le projet LEAP lors de la campagne GROW. Elle a le sens relationnel et a une bonne compréhension des politiques et procédures des organismes internationaux. Polyglotte, elle manie 3 langues différentes que sont l’Anglais, le Français et le Wolof ce qui lui permet d’être en interaction et d’avoir la conversation facile avec les partenaires, les fournisseurs et toutes les personnes liées de près ou de loin à l’atteinte des objectifs fixés par l’UCPO. Aminata est titulaire d’un Bachelor en Économie et Finance et d’un diplôme en comptabilité appliqué aux TIC avec plus de dix années d’expérience.

5.3কে ভিউ
এর মাধ্যমে শেয়ার করুন
লিংক কপি করুন