Tapez pour rechercher

Nouvelles du projet Temps de lecture: 5 minutes

Stratégies D'autosoin Adaptées Pour Renforcer Á La Santé Reproductive Au Sénégal


Au Sénégal le système de santé est parfois défaillant causé par la pauvreté,les inégalités économiques, les crises socio- économiques et l’instabilité politique. La stratégie d’auto soin contribue à pallier aux faiblesses du système de santé en matière de ressources humaines et accélérer les efforts pour l’accès universel aux soins. Les populations se posent beaucoup de questions sur l’auto soin et sa pratique au Sénégal. L’auto soin est défini par l’OMS comme étant « la capacité́ des individus, des familles et des communautés à promouvoir la santé, à prévenir les maladies, à maintenir la santé et à faire face à la maladie et au handicap avec ou sans le soutien d’un prestataire de soins de santé. » Elle se présente aujourd’hui comme une stratégie sûre et prometteuse pour assurer aux populations une prévention, une prise en charge précoce, efficiente et appropriée de leurs problèmes de santé, en utilisant des outils appropriés. Exemple: Aider les diabétiques à se piquer eux même en cas de diabète de type 1.

Cercles d'apprentissage (les cercles d’apprentissage) de Knowledge SUCCESS est une activité d’échange de connaissances qui réunit des groupes de professionnels de la santé mondiale pour réfléchir aux principaux facteurs de réussite et défis liés à des sujets urgents, tels que les soins auto-administrés.

En début janvier 2024, Knowledge SUCCESS a co-organisé avec PATH une session de Learning circles de trois jours à Thiès avec des professionnels de la planification familiale et de la santé reproductive basés au Sénégal afin d’explorer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans l’auto soin pour la santé reproductive. Cette rencontre a vu la participation de vingt (20) participants venus du Sénégal et dans divers secteurs (médecin, communautaire, jeunes, partenaires locaux, ONG, groupe des pionniers, OSC, agent de santé communautaire).

Attendees viewing presentation modules
Les participants de Learning Circles examinent les défis transversaux auxquels sont confrontés ceux qui travaillent dans le domaine de la PF/SR afin de faire progresser les pratiques d'auto soins.

QU’EST CE QUI DONNE DE BONS RÉSULTATS ?

Les participants ont utilisé des techniques de gestion des connaissances à savoir « enquête appréciative » et « 1,2,4 tous » pour identifier les principaux facteurs de réussite de la pratique de l’auto soin au Sénégal. Voici quelques exemple illustratifs :

Principaux facteurs de réussite

  • Existence du groupe des pionniers d’autosoin.
  • Rédaction du Guide d’autosoin et sa validation en une année.
  • Implication des acteurs communautaires dans la stratégie.
  • Portage institutionnel du ministère de la Santé.
  • Formation du personnel de santé.
  • Multisectorialité et la diversité des acteurs pour appuyer les synergies.
  • Sensibilisation, renforcement de capacité du niveau communautaire.
  • Plaidoyer pour la promotion du DMPA-SC.
  • Cadre juridique réglementé au Sénégal.
  • Création d’application digitale pour les jeunes.
Women pointing to a list of ideas developed by the group.
Une participante examine les solutions possibles aux défis de l'auto soin en matière de PF/SR au Sénégal, qui ont été discutées en petits groupes.

QUE POURRAIT-ON AMÉLIORER ?

Pour l’activité suivante, Knowledge SUCCESS a utilisé une technique de gestion des connaissances appelée  «Troïka Consulting. » Pour commencer, les participants ont identifié un défi auquel ils ont été confrontés de par leur expérience personnelle dans la mise en œuvre de la stratégie d’autosoin au Sénégal.

Quelques exemples de difficultés rencontrés par les participants et les solutions proposées par les autres membres du groupe :

  • Indisponibilité de plan stratégique de l’autosoin.
  • Solutions :
  • Rédiger le plan stratégique avec le groupe des pionniers, les partenaires locaux, les collectivités territoriales, le milieu institutionnel, les ONG, les OSC, les communautaires.
  • Il faut plan stratégique de 4 ou 5 ans à partir duquel des plans d’actions annuels et trimestriels pourront être élaborés.
  • Absence d’implication des religieux dans la stratégie.
  • Solutions :
  • Faire un argumentaire dans le guide pour les religieux afin de leur permettre de véhiculer les bons messages sur la PF/SR.
  • Reformulation des messages clés ou sensibles.
  • Réticence des populations dans la pratique d’auto soin.
  • Solutions :
  • Développer des outils technique de com adaptés et appropriés pour les populations réticents.
  • Faire des formations en pratique médical et un suivi psycho social.
  • Certains malades chroniques (TB, VIH, Hépatite) ne se rendent plus dans les structures pour leurs médicaments à cause du manque de moyens ou de longue distance.
  • Solutions :
  • Former des personnes bénévoles dans la communautés pour la dispensation (Badianou Gokh, ados bénévoles, pairs éducateurs).
  • Renforcer la capacité des agents de santé communautaires sur les techniques de distribution  des médicaments.
  • Manque de financement de l’auto soin et des activités de communication et plaidoyer.
  • Solutions :
  • Plaidoyer pour un financement avec les ressources domestiques.
  • Engager le secteur privé à financer des programmes d’autosoin à travers la RSE.
  • Les collectivités territoriales peuvent inclure une ligne budgétaire dans le budget annuel pour les activités de plaidoyer.
  • Manque de mobilisation des ressources domestiques.
  • Solutions :
  • Financement par les collectivités territoriaux, engagement des jeunes dans la mobilisation des ressources.
  • Inciter les collectivités locales (maires) à s’impliquer et les décideurs à comprendre l’importance de l’autosoin.
  • Mise à l’échelle de la stratégie dans les autres régions surtout les zones reculées.
  • Solutions :
  • Étendre la mise en oeuvre au 12 autres régions du Sénégal.

PLAN D’ACTIONS : DÉCLARATIONS D’INTENTION

Pour conclure cette instance de partage et d’échange, tous les participants ont rédigé des déclarations d’engagement sur une action spécifique qu’ils prévoyaient de faire dans le cadre de l’autosoin pour mener à bien cette stratégie au Sénégal. Ci dessous des déclarations d’engagements des participants :

  • Je m’engage à faciliter la réunion de mise à niveau avec la DLM, DSME, DPRS et PATH/SOLTHIS sur l’autosoin.
  • Je m’engage à restituer l’atelier avec les l’associations des jeunes.
  • Je m’engage à partager mon expérience sur l’auto soin lors d’une réunion du groupe des pionniers.
  • Je m’engage à faire la restitution de cette atelier à mon organisation et à participer aux travaux de rédaction du plan stratégique national de la stratégie d’autosoin au Sénégal.
  • Je m’engage à faire 4 sessions de démultiplication de la «Troïka » avec la CFJ/CCA sur l’autosoin SR.
  • Je m’engage à intégrer le learning circle dans le plan de renforcement de capacité de notre organisation.
  • Je m’engage à organiser les ateliers pour l’élaboration du plan stratégique sur l’autosoin.
  • Je m’engage à partager à restituer avec la communauté des Badianou Gokh et personnes handicapés.
  • Je m’engage à rencontrer les adjoints au Maire pour discuter des perspectives de plaidoyer avec les collectivités territoriales.
  • Je m’engage à organiser une rencontre pour mettre en marche le concept « femme lumière pour l’autosoin. »
  • Je m’engage à partager les extrants de cet atelier avec les acteurs de la DSME/DPF pour une meilleure appropriation du concept autosoin.
  • Je m’engage à restituer l’atelier avec mon organisation, le réseau national des personnes vivant avec le VIH.
  • Je m’engage à restituer l’atelier en organisant une session sur la «Troïka Consulting » avec les jeunes leaders, les OSC, sur l’accès au service de SR/PF des jeunes ados.
  • Je m’engage à impliquer les religieux dans la stratégie.
  • Je m’engage à faire le plaidoyer sur l’auto soin pour faire comprendre le concept à chaque fois que j’animerai une causerie sur les droits humains.
  • Je m’engage à ce que l’accès à la santé soit un droit pour tous ainsi l’auto soin peut contribuer à désengorger les structures sanitaires.
Meeting attendees pose for a group photo
Des professionnels de la PF/SR basés dans divers secteurs au Sénégal se réunissent pour explorer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans les interventions d'autosoins pour faire progresser la PF/SR au cours d'un atelier de Learning Circles de Knowledge SUCCESS, co-organisé avec PATH Sénégal.

CONCLUSION

Grâce aux Learning Circles, ces groupes de professionnel de PF/SR du Sénégal ont pu accroître leurs connaissances et renforcer leur compréhension sur les questions liées à l’auto soin, établir des réseaux et des relations avec des collègues confrontés à des défis similaires, et générer de nouvelles idées et des solutions pratiques pour améliorer la mise en œuvre des programmes de PF/SR. Les nouveaux outils et techniques de gestion des connaissances utilisés dans cette formation seront utiles dans leurs organisations et travaux de tous les jours et ils pourront mettre en place ces derniers dans d’autres sessions de partage et d’échange de connaissances.

Vous aimez cet article et souhaitez le mettre dans vos favoris pour y accéder facilement plus tard ?

Sauvegarde ça article sur votre compte FP Insight. Vous n'êtes pas inscrit ? Rejoindre plus de 1 000 de vos collègues FP/RH qui utilisent FP Insight pour trouver, enregistrer et partager sans effort leurs ressources préférées.

Thiarra Diagne

Assistant de programme, Chargé de programme régional Afrique de l'Ouest, Knowledge SUCCESS, FHI360

Thiarra Diagne est chargée de programme régionale pour l'Afrique de l'Ouest pour le projet Knowledge SUCCESS basé à Dakar, au Sénégal. Thiarra est titulaire d'un baccalauréat en gestion des affaires et d'une maîtrise en gestion de projet. Avec plus de 8 ans d'expérience dans l'accompagnement de divers projets et organisations PF/SR. Parallèlement au projet Knowledge SUCCESS, Thiarra est assistante de programme pour Alive and Thrive chez FHI360, où elle était responsable de la gestion des tâches administratives, de la supervision des contrats et de la coordination des activités régionales. L'attention méticuleuse aux détails et les solides compétences organisationnelles de Thiarra ont assuré le bon déroulement des projets sous sa responsabilité. Avant FHI360, Thiarra a acquis une expérience précieuse en tant que stagiaire administrative chez Save the Children International, où elle a perfectionné ses compétences en organisation d'événements, en coordination de voyages et en administration de bureau.

Aïssatou Thioye

Responsable de la gestion des connaissances et des partenariats en Afrique de l'Ouest, Knowledge SUCCESS, FHI 360

Aïssatou Thioye est dans la division de l'utilisation de la recherche, au sein du GHPN de FHI360 et travaille pour le projet Knowledge SUCCESS en tant que Responsable de la Gestion des Connaissances et du Partenariat pour l'Afrique de l'Ouest. Dans son rôle, elle appuie le renforcement de la gestion des connaissances dans la région, l'établissement des priorités et la conception de stratégies de gestion des connaissances aux groupes de techniques de travail et partenaires de la PF/SR en Afrique de l'Ouest. Elle assure également la liaison avec les partenaires et les réseaux régionaux. Par rapport à son expérience, Aïssatou a travaillé pendant plus de 10 ans comme journaliste presse, rédactrice-consultante pendant deux ans, avant de rejoindre JSI où elle a travaillé dans deux projets d'Agriculture et de Nutrition, successivement comme mass-media officer puis spécialiste de la Gestion des Connaissances.*******Aïssatou Thioye est dans la Division de l'Utilisation de la Recherche du GHPN de FHI 360 et travaille pour le projet Knowledge SUCCESS en tant que Chargée de Gestion des Connaissances et des Partenariats pour l'Afrique de l'Ouest. Dans son rôle, elle soutient le renforcement de la gestion des connaissances dans la région, en fixant des priorités et en concevant des stratégies de gestion des connaissances au sein des groupes de travail techniques et partenaires de la PF/SR en Afrique de l'Ouest. Elle assure également la liaison avec les partenaires et réseaux régionaux. Par rapport à son expérience, Aïssatou a travaillé pendant plus de 10 ans comme journaliste de presse, puis comme rédactrice-consultante pendant deux ans, avant de rejoindre JSI où elle a travaillé sur deux projets Agriculture et Nutrition, successivement comme chargée de presse puis en tant que spécialiste de la gestion des connaissances.