खोज्न टाइप गर्नुहोस्

अडियो पढ्ने समय: 14 मिनेट

12 ANS APRES : RÉUSSITES ET DÉFIS DU PARTENARIAT DE OUAGADOUGOU


A quelques semaines de la réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou qui se tiendra du 11 au 13 décembre à Abidjan, la directrice de l'Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO), Marie Bâ sévoles suèfile suèdèle du du Partenariat de Ouagadougou (PO), 12 ans après। Cette jeune dame, voix puissante du bien être des communautés ouest-africaines, particulièrement des femmes et des jeunes filles dégage une grande passion pour la cause qu'elle défend। Elle s'est livrée à nos Questions pour partager avec nous ce voyage autour du partenariat।

Aissatou Thioye: La première प्रश्न, le PO 12 ans après?

मारी बा: Oui, alors le PO 12 ans après, c'est une पहल dont nous sommes toujours très fiers, parce que justement nous avons réussi pendant ces 12 ans et je pense que le succès n'était pas évidentà son. Dans ce domaine, en général, l'Afrique de l'Ouest francophone surtout, n'est pas forcement la mieux positionnée, mais je pense que nous avons eu les ressources qu'il fallait et surtout le soutien qu'il falla. 

 

 "मेरो डिमान्डे सोउभेन्ट क्वेले एस्ट ला रिसेट डु succès du partenariat, mais pour moi c'est en grande partie le secrétariat, d'avoir alloué les ressources nécessaires pour ce secrétariat-là et pour animer ensuuraria partenariat les différentes realisations। Je pense que c'est d'avoir su fédérer autour d'un signur commun, d'avoir des acteurs, les différentes party prenantes, qui ont vraiment cru en ce partenariat-là।"  - मारी बा 

 

Aissatou: Les succès du PO, à travers l'UCPO et ses partenaires?

मारी: Encore une fois, l'UCPO, toute seule, ne peut pas atteindre ses objectifs। Quand nous parlons de succès, je dis toujours, ce ne sont pas les succès de l'UCPO, ce sont ceux du Partenariat de Ouagadougou। Et donc d'avoir pu fédérer toutes ces Party prenantes là autour du partenariat de Ouagadougou qui y ont cru et que les résultats de chacun aient pu contribuer et qu'on ait pu magnifier cessàslésréslés résult। 12 ans après, c'est encore beaucoup de défis dans la sous-region। Je pense qu' en termes de region, nous avons eu beaucoup de contributions sur les taux de prévalence गर्भनिरोधक, sur le nombre d'utilisatrices extranels, sur la qualité des services, des données et des produits। Mais il ya encore, évidemment, dans tous ces domaines-là, beaucoup de chooses à faire। 

 

 "Donc nous sommes très fiers, que ce soit pour des Africains, par des Africains, qui comprennent le contexte, parce que c'est illusoire de vouloir importer un modèle d'une region à une autre, d'une pays, meme entre les pays du partenariat de Ouagadougou।"  - मारी बा

 

Vous avez un pays comme le Niger, un pays comme la Cote d'Ivoire, sont à deux extrêmes en termes de valeurs, d'indicateurs, de normes sociales…. Et d'avoir su justement concilier, non seulement les différences, mais aussi tout ce qui nous regroupe et les commonalités que nous avons entre les neuf pays, c'est महत्वपूर्ण।

Aissatou: Vous avez parlé tout à l'heure de succès par rapport aux partenariats, pouvez-vous nous en donner quelques-uns qui vous ont vraiment marqué autour de ce partenariat? 

मारी: D'un, en termes de partenariat, une choose dont nous sommes particulièrement fiers, c'est la चर्चा même autour de la planification familiale, de la गर्भनिरोधक qui a beaucoup évolué, qui a beaucoup changé। C'est le fait d'avoir pu insuffler cette collaboration regionale mais de voir aussi ce qui se fait au niveau International। C'est très महत्वपूर्ण d'avoir vraiment gardé les yeux ouverts sur ce qui se passe au niveau global et ensuite d'avoir pu l'adapter à notre region et par rapport à nos besoins।

Je pense que l'Evolution dans la discension autour de la planification familiale, c'est une excellente रोजेको छ। Deux, c'est d'avoir pu et d'avoir su de plus en plus, même s'il ya encore du chemin à faire, intégrer les jeunes et leurs besoins dans ce partenariat de Ouagadougou et d'avoir suauerbonou les différentes Party prenantes qui sont autour du partenariat। Dans une région où il ya à peu près 60% des jeunes qui ont moins de 24 ans, c'est d'avoir fait en sorte que ces derniers puissent se retrouver dans ce partenariat-là et obesolère Donc, l'inclusion et l'intégration des jeunes, de leur préoccupation dans ce partenariat, et le फोकस que nous avons sur eux, non seulement en tant que bénéficiaires, mais en tant qu'agents de परिवर्तन, c'est une grande । 

Écoutez Marie parler de l'engagement des jeunes। 

Le dialogue des jeunes 2023
Le dialogue des jeunes 2023. क्रेडिट फोटो: Partenariat Ouagadougou, avec l'aimable autorisation de Flickr

En termes de résultats aussi, le nombre d'utilisatrices additionalnelles, ça peut avoir l'air très bénin quand nous disons un million d'utilisatrices additionalnelles, mais il faut savoir que pour la plupart des pays, c'acherérément l'équité par rapport aux neuf pays। C'est-à-dire, ce qui nous intéresse, ce n'est pas que nous ayons atteint notre objectif annuel, nous l'avons atteint et nous sommes passés à autre चुना। Mais, nous nous assurons que chacun des neuf pays atteigne son objectif chaque année। उदाहरणका लागि, il ya le Mali qui, pendant, près de sept à huit ans, n'a jamais pu atteindre son objectif à cause de beaucoup de circonstances।

Et je pense qu'en fait, avec tous les प्रयासहरू qui ont été faits, le फोकस qui a été mis sur le Mali, le financement qui a augmenté, ils ont réussi, à partir de l'année 2018-2019, to à rattraper le gap qu'ils avaient eu et maintenant d'être un pays qui, de façon constante, à non seulement atteindre, mais aussi dépasser ses objectifs। Et ça, je pense que c'est un énorme succès pour le Mali, et pour tous les partenaires qui ont œuvré à ça, de s'assurer justement que ce pays qui n'arrivait pas à atteindre ses objectifs maintenant आगमन façon consistent। Et nous aimerions pouvoir le faire pour d'autres pays aussi qui ont encore quelques lacunes dans l'atteinte de ces objectifs। Je pense que ces augmentations en termes d'indicateurs, surtout du taux de prévalence गर्भनिरोधक, de pouvoir répondre à la demande, à un moment, seront aussi les prochains défis। Et, pouvoir créer cette demande et l'augmenter, c'est une excellente छनौट गर्नुभयो। Mais, il ya encore des besoins non satisfaits que nous aimerions combler। 

Aissatou: Quels sont maintenant les défis/challenges, surtout par rapport aux objectifs 2030? 

मारी: Je pense que ce n'est jamais facile quand on fait de la coordination de pouvoir fédérer tout le monde। 

 

 "Il ya toujours des avis très divergents selon la संस्कृति, selon l'éducation, selon les perspectives। Donc, parfois, c'est vrai que c'est un चुनौती, en tout cas pour l'unité de coordination, de pouvoir fédérer autour de certaines idées। Nous aimerions pouvoir être précurseurs autant que सम्भव, mais nous sommes obligés aussi de suivre les désirs des pays parce que nous sommes là pour ça, nous sommes là pour leurs besoins, pourles pouirvocerment for pourlestrovorment ।”  - मारी बा

 

Mais nous aimerions pouvoir continuer à être une locomotive justement sur certains par rapport à la santé de la reproduction et la planification familiale। Donc, il ya beaucoup de diplomatie qui entre en jeu. C'est fascinant, c'est très intéressant, mais ça peut être aussi un gros défi। Sur les années à venir, c'est quelque à laquelle nous prêtons très ध्यान, c'est de ne jamais aller trop vite ou trop lentement, c'est de trouver le bon rythme। Les autres défis aussi, je pense que par rapport à l'integration des jeunes, il ya encore beaucoup que nous devrions pouvoir faire। Pour nous, en tant que l'unité de coordination et pas partenaire de mise en œuvre, nous ne voulons pas nous substituer justement aux partenaires de mise en œuvre।

Parfois, c'est un peu la perception, mais nous voulons vraiment rester dans la coordination et pouvoir insuffler justement aux partenaires de pouvoir augmenter l'employabilité des jeunes, टिप्पणी avoir des militants et des jeunes de leuenusreplus en la coordination सम्भव छ, que nous ne nous adressons pas toujours à la même cible। Et ça, c'est un चुनौती ces dernières années, je pense sur l'année 2022 et 2021. Et l'un des avantages du Covid, c'est que ça nous a obligés à être dans les plateformes digitales। Nous avons pu quand même atteindre des personnes, des entités, des structs qui n'étaient pas forcement des cibles, qui ont des राय भिन्नता, qui ont des façons de voir différentes, qui étaient de révérégétés, qui étaient de révérégérégérence तालमेल वा आन्दोलन। C'est l'un des चुनौतीहरू que nous avons encore et puis après, il ya toutes les barrières socio-culturelles। Quand nous voulons créer de la demande parce que nous avons atteint nos objectifs et nous sommes encore plus ambitieux, ça veut dire forcément qu'il va falloir susciter justement l'attention, l'intérêt mais g'l'april'ento que ce ne sera que si c'est réellement un besoin pour les femmes.

Et c'est ce que nous avons entendu. C'est de ne pas force justement ces méthodes ou cette façon de penser aux femmes de la region; si elles en ont besoin, de pouvoir créer cette demande et si elles y répondent à ce moment-là, de pouvoir couvrir leurs besoins।  

Écoutez Marie expliquer l'importance de répondre aux besoins des femmes। 

Aissatou: Quels sont les leviers sur lesquels l'UCPO compte s'appuyer pour favoriser le financement des संगठनहरू de jeunes engagés dans la PF/SR?

मारी: Alors comme je disais, nous voulons beaucoup jouer sur leur employabilité। Ce dont nous nous sommes rendu compte quand nous faisions la stratégie jeunes du PO, c'est que beaucoup de jeunes étaient dans la sous-region, travaillaient avec les partenaires, mais ça s'arrêtait à un certain stade C'est-à-dire, ils allaient dans des conférences, ils apprenaient autant que possible, parfois il y avait des formations, mais après, au moment où ils devaient rentrer dans la vie सक्रिय, nous les perdons parce faur'quils un revenu, et ce n'est pas possible de les garder dans le volontariat।

Je pense qu'un shift que nous avons beaucoup effectué au niveau de l'UCPO, c'est vraiment d'insister que leur travail devrait être rémunéré, à hauteur de leur compétence et de leur connaissance। Et au niveau de l'unité de coordination, nous avons commencé à recruter des young leads qui sont rémunérés avec l'Assurance Maladie et tout le package qui va avec। Nous pensons que ça aussi c'est महत्वपूर्ण। Mais c'est aussi d'influencer autant que सम्भव les partenaires à en faire d'eux-mêmes। Comme je l'ai dit, nous ne pouvons pas être dans une region où nous voulons ou nous prétendons soutenir les jeunes, que nous leur donnons des formations mais ensuite, que nous ne les jugeons pas capables nous de ergion संस्था , et de travailler sur leur employabilité, ça c'est un des points. Un autre point, je pense qu'une des barrières qu'on a beaucoup entendu, c'est le problème de financement des associations et des संगठनs jeunes। Et, c'est une des raisons pour lesquelles ils n'arrivent pas à obtenir des financements directs। Ça passe parfois par la société civile, mais très souvent nous avons entendu, ils ne se retrouvent pas।

 

 "Parce que nous les traitons comme des enfants, ils n'ont pas latitude de leur mouvement comme ils voudraient। C'est vraiment de voir, et nous avons eu ces छलफलहरू là à un moment, s'il pourrait y avoir des Agences fiduciaires pour ces organisations de jeunes qui eux ne seraient même pas dans la planification familiale। Et ça c'est vraiment une leçon aprise au niveau de l'UCPO। Quand votre host est dans le même domaine que vous, il ya tout de suite cette competition qui se crée।"  - मारी बा

 

Et c'est टिप्पणी enlever justement cet esprit de compétition qui se crée parfois et de pouvoir leur avoir des Agences fiduciaires qui ne sont là que pour s'assurer que les fonds sont utilisés à bon esprit de competition avoir confiance, que les partenaires de mise en oeuvre puissent avoir confiance। Ce sont des वार्तालापहरू qu'on a commencé mais nous n'avons pas évolué autant que nous voudrions। En même temps, il devrait y avoir aussi le renforcement de capacités institutenelles pour les Organizations des jeunes, que ce soit en mobilization de ressources mais pas que comme je dis, souvent ça ne sert à rien de savoir resapsrès mobiliser बचत गर्नुहोस् टिप्पणी les appliquer, les dépenser et les intégrer।

L'idée, c'est de pouvoir renforcer leur capacité institutenelle en gestion de fonds, gestion de programmes। Et à ce moment-là, c'est là que la confiance pourrait être établie। Nous avons souvent entendu leur cri de cœur, faites-nous confiance, faites-nous confiance। Comme je leur dis, les bailleurs et consorts sont tous redevables à leurs contribuables et on ne peut pas prendre de take chances। Donc il faut forcement qu'il y ait un certain travail qui soit fait। Aller au-delà des faites-nous confiance। A un moment, c'est de leur dire, ok mais, est-ce que vous pouvez vous asseoir, vous constituer en organisation? Qu'est-ce qui vous manque pour avoir un statut légal? Qu'est-ce qui vous manque pour…, आदि।

Et donc il ya tout ce travail qu' eux devront faire, parce que ce sera compliqué. निश्चित partenaires peuvent peut-être le faire, mais comme je dis, si jamais on veut prendre son destin en main, c'est de pouvoir आगमन autour de la table avec une idée, de dire quels sont nos besoins। Donc, pouvoir s'enregistrer comme entité légale, pouvoir avoir justement le financier, le comptable qui va faire le suivi, fait un audit et toutes ces Questions-là, de comprendre que voilà leurs besoirrafinance de la comprendre que voilà leurs de la comptable qui va faire le suivi संस्थागत एट इन्सुइट कपलर डान्स लेस प्रिमियर्स एनीज, अन va डायर, avec une Agence fiduciaire qui les aiderait à gérer leur fonds। Mais après, il ya les programs derrière, il ya les operations। C'est vraiment très costaud et peut-être parfois, on ne s'en rend pas compte। Et ensuite, de pouvoir financer tout ça। Pour moi, ça va aussi dans l'employabilité। Je pense que le financement direct des Organisations de jeunes, c'est vraiment un défi sur lequel l'UCPO, avec les partenaires, voudraient pouvoir mieux coordonner et collaborer।

Quatrième jour de la Réunion annuelle de l'OP 2022
Quatrième jour de la Réunion annuelle de l'OP 2022. क्रेडिट फोटो: Partenariat Ouagadougou, avec l'aimable autorisation de Flickr।

Aissatou: On sait aussi que l'UCPO, ce n'est pas une संगठन de mise en œuvre mais de coordination comme vous l'avez dit, donc à la base c'est la collaboration। Vous collaborez avec les Party prenantes dans la region। Quelle est la contribution du partenariat dans le succès du PO, aux côtés de l'UCPO?

मारी: Alors c'est différemment pour nous। Quand on liste les différentes party prenantes, pour nous, il ya les bailleurs de fonds, il ya les représentants des gouvernements, la plupart du temps c'est le minisère de la Santé, la société civile et dansétéons la sopareusque et dans la société voulu mettre ले फोकस sur les jeunes et que nous avons un peu sorti de ce volet société civile, il ya les नेताहरु religieux et les partenaires de mise en oeuvre.

Donc les interactions sont très différentes selon à qui nous nous adressons। C'est de pouvoir justement, nous allons dire façonner les interactions selon leurs besoins et nos besoins। On sait que nous avons besoin des partenaires de mise en œuvre parce que nous avons besoin de savoir ce qui se passe dans la sous-region। Eux ont besoin de visibilité parfois, ont besoin de crédibilité, nous en avons aussi besoin। Donc je pense que dans ces partenariats-là, c'est de savoir ce qu'ils font et de pouvoir remonter les informations que nous pouvons recouper par les partenaires de mise en œuvre et les représentants gouvernementaux. Et de pouvoir remonter ça au bailleur। Voici les défis auxquels sont confrontées les निर्देशनहरू Santé Mères-Enfants, c'est un exemple concret, qui est revenu chaque année। Nous organisons une réunion avec les 9 directeurs santé mère-enfant qui se plaignaient souvent qu'ils n'ont pas la visibilité sur ce que les partenaires font sur le terrain।

उदाहरणका लागि, un des Directeurs de la Santé Mère-Enfant qui vous dit, c'est quand le projet clôture, qu'on m'envoie une invitation pour me dire que le projet clôture, je ne savais pas que ce projet ledans भुक्तानी गर्दछ, je ne connaissais pas leur zone géographique. Et c'est là qu'ils se rendent compte que certaines des interventions qu'ils faisaient sont très similaires à une autre qui est faite exactement dans la même region। Et c'est ce manque de coordination parfois, de pouvoir faire remonter ces informations au niveau des bailleurs qui pose problème। ध्यान दिनुहोस्, vous êtes en train de Financer les mêmes programmes, parfois dans les memes pays, et qu'il faut vraiment qu'ils insistent eux, parce que c'est eux qui ont les financements, et c'est là d'où vient le pouvoir, d'insister auprès des partenaires de mise en œuvre, de toujours travailler sous le नेतृत्व du ministère de la Santé। Nous connaissons tous les problèmes structurels qu'il ya au niveau des minisères en termes de नेतृत्व ou quoi que ce soit, mais je pense que nous ne nous en sortirons vraiment pas si ce n'est pas fait sous leur नेतृत्व।

S'il faut renforcer leurs capacités, il n'y a pas de problème, mais il faut que les partenaires coordonnent। Donc ce sont ces remontées d'informations-là, je pense, ces différentes interactions que nous arrivons à avoir, et c'est là que le fait, pour l'unité de coordination, de rester le plus neutre possible। Parfois, ça nous a créé, nous allons dire, quelques désagréments mais la neutralité, c'est justement que nous arrivons à remonter, prendre les informations des partenaires de mise en oeuvre, qu'ils sachent quelém de la neuvre क्षेत्र avec les représentants du gouvernement, avec les bailleurs, avec les jeunes et de pouvoir se dire certaines vérités quand il le faut et voir टिप्पणी vraiment améliorer toute cette संरचना là, tout celà partenari. 

 

 "Je pense qu'une des raisons pour lesquelles le partenariat a pris, c'est qu'il ya la confiance avec les différentes Party prenantes, que l'objectif ultime, c'est vraiment le bien-être des femmes et des jeunes filles डान्स ला सूस-क्षेत्र।"  - मारी बा

 

Et à partir de ce moment-là, quand vous avez cette même vision-là, c'est टिप्पणी chacun contribue et après nous essayons d'emboîter les pièces autant que सम्भव छ। Ce n'est pas parfait, mais je pense que c'est ce qui a vraiment fait l'apport de chacune des Party prenantes dans ce partenariat-là et comment garder l'intérêt de chacun d'entre eux, parce que parfois c' est aussi un des risques que nous courons quand nous avons un partenariat, c'est que vous avez des partenaires qui s'y intéressent jusqu'à un निश्चित बिन्दु, ensuite leur stratégie va changer par उदाहरण et ilsnéto dé. Mais je pense qu'il ya quelque Choose derrière, il ya une cause à laquelle il croit vraiment et c'est là que je dis, le soutien des bailleurs a vraiment été fondamental pour justement garder l'intérêtésquet sachanan दलहरू voici l'initiative que les bailleurs soutiennent। Donc, si vous voulez des financements, si vous voulez du soutien प्रविधि, essayons de voir comment chacun contribue dans ce partenariat-là। Et ça, je pense que c'est ce qui a fait vraiment le fait que la machine prenne।

Jour 1 de la 6ème Caravane de Bailleurs au Togo
Jour 1 de la 6ème Caravane de Bailleurs au Togo। क्रेडिट फोटो: Partenariat Ouagadougou, avec l'aimable autorisation de Flickr

Aissatou: विकेन्द्रीकरण, समानता, समावेशीकरण। टिप्पणी गर्नुहोस् est-ce que ça vous parle? Et, au moment où on parle beaucoup de localization de la santé, quel sera ou bien quel est le positionnement de l'UCPO par rapport à ça?

मारी: En termes de décentralisation, la chance que nous avons eu, c'est que dès le départ, nous avons mis en place comme je dis, une structure ouest africaine pour les femmes ouest africaines। Donc il y avait déjà cette idée de स्थानीयकरण। Il ya beaucoup d'autonomie que nous avons, moi je crois, par rapport aux bailleurs par उदाहरण, où on ne dicte pas ce que nous avons à faire par rapport aux partenaires de mise en œuvre। Donc cette idée de délocalisation déjà et de décentralisation, elle est déjà dans l'essence même du partenariat de Ouagadougou।

L'équité, nous avons fait des efforts pour être très honnêtes। L'équité dans le partenariat, vous avez les neuf pays d'Afrique de l'Ouest francophone et vous avez les bailleurs। C'est vrai qu'il ya un moment, il y avait un petit déséquilibre par rapport aux bailleurs, parce que c'est eux qui ont le pouvoir, qui ont l'argent। Mais eux-mêmes ont reconnu qu'il fallait que nous puissions accorder plus de place aux pays dans ce partenariat-là। 

Écoutez Marie parler de l'équité dans le partenariat

Et c'est là qu'au-delà des PANB, nous avons commencé, dans les instances du partenariat, d'avoir par exemple plus de voix qui viennent de la société civile। Dans le conseil d'administration du partenariat de Ouagadougou, il ya une très bonne representation des pays, de la société civile et des jeunes। C'était vraiment pour cette idée d'équité entre les bailleurs, entre les pays, qu'il n'y ait pas de déséquilibre।

 

 “Ensuite, je pense que pour l'UCPO, moi en tant que femme africaine, c'est toujours très important de pouvoir donner la part aux femmes। Voilà, je veux dire en termes de minorité, femme, musulmane, africaine, francophone, je pense qu'on ne peut pas faire plus minoritaire que ça। Mais par उदाहरण, nous avons eu il ya deux, trois ans à faire un shift justement où nous sommes passés du hosting par IntraHealth, qui est une संगठन internationale, à Speak Up Africa, qui est une संगठन लोकेल। Et tout ça, c'était dans cet esprit de délocalisation et de pouvoir Centraliser un peu plus au niveau de l'Afrique de l'Ouest। Donc ce sont deux entités qui sont dirigées par des femmes ouest-africaines qui comprennent le contexte। C'est dans ce sens-là que je pense que l'unité de coordination elle-même, dans son fonctionnement, dans ses operations, c'est vraiment cette idée de décentralisation।"  - मारी बा

 

C'était déjà, dès le départ, quand les gens me demandent parfois "mais comment avez-vous créé le projet?", je dis "mais dès le départ, c'était déjà censé être un partenariat et pas un projet?"

Et c'est là, parce que pour moi, le projet, c'est déjà déséquilibré। Le projet, vous avez cette idée d'un bailleur qui finance et qui veut des résultats, qui a déterminé ses objectifs, ça peut être fait en tandem, mais ce sont quand même les résultrapleurats। Alors que le partenariat, tout a été défini ensemble। Et je pense que c'est là que nous avons vraiment cette idée d'inclusion et puis d'équité। 

Aissatou: La prochaine RAPO se tient du 11 au 13 decembre à Abidjan। Que pouvez-vous nous en dire?

मारी: Chaque année, depuis le début du partenariat, c'est vraiment l'occasion de réunir toutes les Partys prenantes autour de notre objectif commun, voir où nous en sommes et puis définir un thème qui, nous aimerions, pourésurles tours 'année à venir, donc 2024. Et donc là, nous allons être sur le genre et la santé de la reproduction, mais vraiment avec un focus sur la jeunesse।

2023 en Cote d'Ivoire a été déclaré l'année de la jeunesse par le président Ouattara। Et donc ils avaient à cœur, quand nous leur avons demandé, et ça ce sont les neuf pays qui sont d'accord, ont décidé que la Côte d'Ivoire devrait prendre cette réunion annuelle। Et, les निर्देशनहरू que nous avons reçues et les orientations, c'était vraiment que nous puissions nous focaliser sur les jeunes। Ce qui va en droite ligne de toute façon avec nos रणनीतिहरू। Donc voilà, nous sommes en train de construire l'agenda, d'être aussi inclusif que possible et d'avoir cette réunion-là dans les meilleures सर्तहरू du 11 au 13 décembre à Abidjan।

Aïssatou Thioye

पश्चिम अफ्रिका ज्ञान व्यवस्थापन र साझेदारी अधिकारी, ज्ञान सफलता, FHI 360

Aïssatou Thioye est dans la division de l'utilisation de la recherche, au sein du GHPN de FHI360 et travaille pour le projet Knowledge SUCCESS en tant que Responsable de la Gestion des Connaissances et du Partenariat'Afrique pour. Dans son rôle, elle appuie le renforcement de la gestion des connaissances dans la region, l'établissement des priorités et la conception de strategies de gestion des connaissances aux groupes de travail technics et partenaires de la POFriest Elle आश्वासन également la liaison avec les partenaires et les réseaux régionaux। par rapport à son expérience, Aïssatou a travaillé pendant plus de 10 ans comme पत्रकार प्रेस, rédactrice-consultante pendant deux ans, avant de rejoindre JSI où elle a travaillé dans deux projets d'Agrimedia, massemedia Officers de Success spécialiste de la Gestion des Connaissances।******Aïssatou Thioye FHI 360 को GHPN को अनुसन्धान उपयोगिता डिभिजनमा हुनुहुन्छ र पश्चिम अफ्रिकाको लागि ज्ञान व्यवस्थापन र साझेदारी अधिकारीको रूपमा ज्ञान सफलता परियोजनाको लागि काम गर्नुहुन्छ। उनको भूमिकामा, उनले यस क्षेत्रमा ज्ञान व्यवस्थापनको सुदृढीकरण, प्राथमिकताहरू सेट गर्न र FP/RH प्राविधिक र पश्चिम अफ्रिकामा साझेदार कार्य समूहहरूमा ज्ञान व्यवस्थापन रणनीतिहरू डिजाइन गर्न समर्थन गर्छिन्। उनले क्षेत्रीय साझेदार र नेटवर्कहरूसँग पनि सम्पर्क राख्छन्। आफ्नो अनुभवको सम्बन्धमा, Aissatou 10 वर्ष भन्दा बढी प्रेस पत्रकारको रूपमा काम गरिन्, त्यसपछि दुई वर्ष सम्पादक-सल्लाहकारको रूपमा, JSI मा सामेल हुनु अघि जहाँ उनले दुई कृषि र पोषण परियोजनाहरूमा काम गरे, क्रमशः मास-मिडिया अधिकारीको रूपमा र त्यसपछि। ज्ञान व्यवस्थापन विशेषज्ञको रूपमा।

मारी बा

निर्देशक, Ouagadougou साझेदारी

पश्चिम र मध्य अफ्रिका क्षेत्रसँग मेरीको अनुभव वाशिंगटन, डीसी, सेनेगल र नौ फ्रान्कोफोन पश्चिम अफ्रिका ओपी देशहरूमा बाह्र वर्षको कार्यक्रम व्यवस्थापनमा फैलिएको छ, रुवान्डा, बुरुन्डी, माली, प्रजातान्त्रिक गणतन्त्र कङ्गो र मा धेरै प्राविधिक सहायता कार्यहरू सहित। सियरा लियोन। उनीसँग साझेदारी निर्माण, र सञ्चार र वकालत, वित्तीय व्यवस्थापन र अनुदान र अनुबंधहरूको निरीक्षण, साथै कार्यक्रम योजना र कार्यान्वयन सहित स्वास्थ्य कार्यक्रमहरूको व्यवस्थापनमा व्यापक अनुभव छ। उनी हाल ओपी समन्वय एकाइको निर्देशक हुन्। यसरी, Marie ले OP का दाताहरूसँग सम्बन्ध र इन्टरफेसलाई सहज बनाउनका साथै OP 9 देशहरूमा उनीहरूको समर्थनलाई पङ्क्तिबद्ध गर्ने क्रममा OP 9 देशहरूमा सरोकारवालाहरू बीच राम्रो तालमेल सिर्जना गरेर OP रणनीतिक साझेदारहरूसँग विश्वव्यापी, क्षेत्रीय र देश स्तरमा सहकार्य गर्न काम गर्छ। स्वास्थ्य मन्त्रालयहरू र तिनीहरूको लागत कार्यान्वयन योजनाहरूद्वारा परिभाषित गरिएका देशहरूको प्राथमिकताहरू। उनले प्रमुख साझेदारहरूको घटनाहरू र अन्तर्राष्ट्रिय/क्षेत्रीय सम्मेलनहरूमा साझेदारीको प्रतिनिधित्व गर्छिन्, विशेष गरी जब वकालत र युवाहरूसँग सम्बन्धित छ। उनले मेरील्याण्ड-कलेज पार्क विश्वविद्यालयबाट सामाजिक र व्यवहार विज्ञानमा स्नातक डिग्री र वाशिंगटन डीसीको अमेरिकी विश्वविद्यालयबाट अन्तर्राष्ट्रिय विकास र शान्ति / द्वन्द्व समाधानमा स्नातकोत्तर उपाधि हासिल गरेकी छिन्।