Mag-type para maghanap

Mabilis na Pagbasa Oras ng Pagbasa: 7 minuto

Troisième Réunion régionale annuelle de la Communauté de pratique (CdP) sur la PFPP intégrée à la Santé Maternelle Néonatale et Infantile (SMNI) at Nutrition

Miser sur l'échange et le partage d'expériences pour favoriser l'accélération du passage à l'échelle de la PFPP intégrée à la SMNI-N en Afrique de l'Ouest francophone


Échanger des connaissances et des expériences sur les pratiques et la recherche sur la planification familiale post-partum (PFPP) intégrée afin d'éclairer la prize de décisions et d'accélérer la mise en œuvre des politiques at les programs de passage à l'échelle de la PFPP intégrée pour l'amélioration de la santé du couple mère-enfant, tel est l'objectif de la Communauté de pratique (CdP) sur la PFPP intégrée à la Santé Maternelle Néonatale et Infantile (SMNI) at Nutrisyon. Étant l'une des communautés thématiques de pratique des 9 pays du Partenariat de Ouagadougou, elle est facilitée par un Comité Directeur composé des organismes suivants ; OMS, OOAS, SAGO, FP2030, Jhpiego USAID/WA, UNFPA/WCARO at IntraHealth/INSPiRE-BMGF).

Le problème de la PFPP ats la region

Ang PFPP ay isang pratique éprouvée à haut impact, at l'OMS noong 2014, inirerekumenda na isaalang-alang ang programmation ng planification familiale du post-partum (PFPP) comme partie intégrante des activités existantes de santé maternelle et infantile at planification familiale. Créée sa 2020, son objectif est de contribuer à l'accélération du passage à l'échelle de la PFPP intégrée à la SMNI-N dans la région ouest africaine francophone jusqu'à l'horizon 2030 at au-delà en vue de l' amélioration de la santé maternelle, néonatale et des adolescents et jeunes. Noong 2022, cette communauté de pratique, persévérante et grandissante, a tenu du 18 at 19 May 2022 au Togo, sa 3ème réunion régionale de plaidoyer, sur le thème « Magbigay ng avancer l'intégration de la PFPP, SMNI at Nutrition pour relever le défi de la couverture sanitaire pour la femme at l'enfant ats le contexte de crises sécuritaire et sanitaire en Afrique de l'Ouest ».

Ayant réuni les différentes parties prenantes de la PF des 9 pays du PO, la rencontre a été une opportunité de partager des informations scientifiques at des résultats d'études, d'apprécier les progrès des pays, les succès sur l'intégration des services PFPP , SRMNI Nutrition, et les défis nouveaux à relever, et de mobiliser les parties prenantes pour soutenir l'extension nationale de la PFPP intégrée dans les pays du PO.

L'intervalle de la naissance à la grossesse est moins de 23 mois dans 50 % ou plus des grossesses ats les pays à faible revenu at intermédiaire, at particulièrement en Afrique de l'Ouest francophone où 1 femme sur 34 court le risque de décès maternel au cours de sa vie at 34 nourrissons sur nent 1 à leurs 28 premiers jours de vie.

L'OMS a recommandé la fourniture de soins de santé primaires intégrés centrés sur la personne si nous voulons relever les défis de mortalité dans la région Ouest Africaine at progresser vers la couverture universelle en soins de santé essentiels. Cette intégration augmenterait l'utilization des services en réduisant les opportunités manquées. Les données des expériences récentes suggèrent que si la PFPP est abordée de façon continue sur toutes les périodes du continuum de soins prénatals: accouchement, consultation post-natale et vaccination / consultation nourrisson sain), elle a plus d'effet sur l'adoption de la PF que si elle est abordée seulement pendant une période donnée. At, kay Dr Triphonie Nkurunziza de l'OMS,

“Ce qui va se faire de manière concrète doit être centré sur le besoin de la mère et de l'enfant. Il ne faut pas qu'une femme qui vient pour la vaccination part sans avoir des services de planification familiales et les autres services d'informations. Nous voudrions que tous les prestataires puissent donner tous les services centrés sur les besoins de la personne et centré sur la personne”.

A meeting in a circular meeting hall with a large screen and stage on one side. Photo credit: La Communauté de Pratique PFPP intégrée à la SMNI/Nutrition
Credit ng larawan: La Communauté de Pratique PFPP intégrée à la SMNI/Nutrition

Le rôle de la communauté de pratique dans l'effort d'améliorer

La Communauté de Pratique PFPP intégrée à la Santé de la reproduction maternelle néonatale infantile (SRMNI) at à la Nutrition (Nut) en Afrique de l'Ouest soutient les pays de la région depuis 2020 pour mettre en œuvre et passage à lélérer échelle de la PFPP intégrée à la SRMNI-Nut. L'ensemble de ces pays ont identifié des priorités stratégiques et ont développé ou mis à jour leurs plans d'action pour le passage à l'échelle de la PFPP intégrée à la SRMNI-Nut. La mobilization des ressources internes et des partenaires financiers reste cependant un des principaux défis à relever dans la mise en œuvre en cours dans les pays. En ce sens, rassure Perri Sutton de la fondation Bill et Melinda Gates, “Ang pagsasama-sama ng PFPP ay isang priorité at moi, na nakikipag-ugnayan ako sa mga bailleurs na nagbibigay-daan sa iyo upang magbigay ng tulong upang makakuha ng mga mahilig sa nécessaires”.

Tenant compte de la situation sécuritaire précaire qui prévaut dans la région (Burkina Faso, Guinée, Mali, Niger, atbp.), et en observant les femmes des milieux défavorisés et des zones d'insécurité, accéder à une formation sanitaire peut être difficile voire impossible et/ou empreint de risque. Dans ces situations, il importe de promouvoir l'intégration des soins et de saisir l'opportunité de leur contact avec les structures ou équipes mobiles et communautaires pour couvrir l'ensemble de leurs besoins de santé. Par ailleurs, selon les estimations de l'Institut Guttmacher et de Pasilidad ng Pandaigdigang Financing (GFF), la crise sanitaire liée à la pandémie de la COVID-19 pourrait entraîner une réduction potentielle de 10% de l'utilization des services essentiels de SRMNI. At, selon Dr Lokombe Tarcisse de l'OMS,

“pour bien intégrer les deux dimensions, il faut que nous organizations nos systèmes de santé et services en considérant l'approche de soins de santé primaire et en intégrant tous les aspects liés à la gestion des urgences qui passe par la prévention, la détection, la préparation, la réponse et le recouvrement”.

An African woman standing outside holding a presentation poster. Photo credit: La Communauté de Pratique PFPP intégrée à la SMNI/Nutrition
Credit ng larawan: La Communauté de Pratique PFPP intégrée à la SMNI/Nutrition

Des succès, défis et bonnes pratiques de l'intégration at le contexte de crise humanitaire et sécuritaire

Au cours de la 3ème réunion régionale de plaidoyer de notre communauté de pratique, deux présentations ont été faites respectivement sur les résultats de l'étude at 3 pays sur « la charge de travail des prestataires dans le cadre de l'intégration des services » par la méthodologie WISN de l'OMS (Workload Indicator of Staffing Need) at des résultats de l'étude sur « Kasiyahan at pananaw ng mga benepisyo » par interview à la sortie des clients (Lumabas sa pakikipanayam). Ces deux études ont été menées par l'IRSS. Ang ressorti de la première étude qu'au Burkina Faso, les structures ont généralement un effectif suffisant en personnel de soins, en considérant la durée moyenne observée pour les prestations de services (DMO). Tandis qu'au Niger et en Côte d'Ivoire, les structures urbaines ont généralement un effectif suffisant mais les structures rurales (dispensaires et/ou marnité) présentent un deficit en personnel. Isang panukala, Dr Alain Damiba de l'USAID estime que “pour que les programs soient pérennes, pour qu'il y ait une appropriation des pays, il va falloir que la portion qui vient du pays soit beaucoup plus grande”.

“De façon générale, l'offre de services intégrés n'augmente pas de façon significative la charge de travail du personnel de santé. Les prestataires la trouvent salvatrice avec des services mieux organisés, globaux et améliorant leur performance and la satisfaction des clients, même si une frange des prestataires la perçoive comme une charge de travail supplémentaire (du fait des mauvaises conditions de travailtravail – temps touurs respecté).”,

isang expliqué Maurice YAMEOGO, Chercheur à l'Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS).

Pour dissiper les perceptions d'une partie des prestataires sur cette charge perçue comme élevée, il est recommandé de :

  • Communiquer davantage avec les prestataires sur le fait que l'offre de services intégrés centrés sur la personne est la norme de prestation de soins de santé primaire (SSP) de qualité recommandée at elle n'augmente pas la charge de travail, mais impose le respect du temps de travail normal établi par l'administration publique.
  • Améliorer les conditions de travail des prestataires at assurant le minimum requis pour l'offre de soins de qualité dans les centers de santé.
  • Bien organizer l'offre des soins et le partage des tâches pour une meilleure rationalization du temps ; at asseoir un système de reconnaissance de l'exemplarité.
  • Au niveau des structures rurales, afin de réduire la charge de travail lié au déficit en personnel (indépendamment de l'intégration), il faut augmenter le nombre de personnel;
  • Et /ou assurer une meilleure répartition du personnel entre le milieu urbain et rural Dans la seconde étude sur la satisfaction et perspectives des bénéficiaires présentée toujours par Maurice YAMEOGO, Chercheur à l'Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), sa retent globalement que la satisfaction a tendance à être meilleure sur les sites de mise en œuvre de l'intégration, malgré la proportion importante d'utilisatrices ats le groupe d'interventions qui jugent le temps d'attente long.

Cette satisfaction pourrait être davantage améliorée en réduisant le temps passé dans les centers, tout en assurant la qualité des soins, at surtout en communiquant avec les bénéficiaires sur les paquets de soins. Ibuhos ang cela les chercheurs préconisent :

  • Améliorer l'organisation du circuit du client ats l'offre de services intégrés pour réduire le temps d'attente des utilisatrices.
  • Redéployer le personnel de santé dans les centers surtout ruraux où il est en déficit ; ou recruter localement ibuhos ang augmenter le personnel afin d'assurer la fluidité de l'accès aux services at réduire le temps d'attente.
  • Renforcer les activités de communication auprès des bénéficiaires des services sur les paquets de soins intégrés, les bénéfices pour leur santé et celle de leur enfant et sur les dépenses par la réduction des déplacements.

Apercu des directives de l'OMS sur l'intégration des deux dimensions crise sécuritaire et sanitaire :

Les systèmes de santé des pays ont tout intérêt à appliquer les directives de l'OMS dont l'objectif global est d'aider les gouvernements nationaux et les partenaires nationaux et internationaux à améliorer la conception, la mise en œuvre, les performances evaluation des programmes, contribuant ainsi à la réalisation progressive de la couverture sanitaire universelle.

De manière synthétique, on retient des composante interdépendantes et synergiques pour la gestion en période de crise, qui tournent autour de :

  • Mga serbisyo ng santé intégrés mettant l'accent sur les soins primaires et les fonctions essentielles de santé publique, des personnes et des communautés autonomes, une politique et actions multisectorielles.
  • Oryentasyon des systèmes de santé vers les soins de santé primaires at renforcement de la gestion des risques d'urgence.
  • Les activités de sécurité sanitaire se concentrent principalement sur les structures et institutions nationales et centrales.
  • Nécessité de reconnaître et d'inclure les SSP ats les politiques, plans and programs nationaux de gestion des risques d'urgence sanitaire.
  • L'importance d'inclure les responsables des soins primaires dans les mécanismes de planification et de coordination pour la gestion des urgences sanitaires à tous les niveaux.
  • Une approche toujours centrée sur les personnes,
  • Une communication proactive pour éviter la désinformation.
  • Le renforcement des capacités des agents en premier ligne sur la préparation et la réponse ; recrutement/maintien d'un nombre adéquat d'agents,
  • L'amélioration des investissements financiers, des infrastructures, des réseaux d'information at d'approvisionnement.
A group of African people standing on a stage. Photo credit: La Communauté de Pratique PFPP intégrée à la SMNI/Nutrition
Aïssatou Thioye

West Africa Knowledge Management and Partnerships Officer, Knowledge SUCCESS, FHI 360

Aïssatou Thioye est dans la division de l'utilisation de la recherche, au sein du GHPN de FHI360 at travaille pour le projet Knowledge SUCCESS at tant que Responsable de la Gestion des Connaissances et du Partenariat pour l'Afrique de l'Ouest. Dans son rôle, elle appuie le renforcement de la gestion des connaissances dans la région, l'établissement des priorités at la conception de stratégies de gestion des connaissances aux groupes de travail techniques at partenaires de la PF/SR en Afrique de l'Ouest. Elle assure également la liaison avec les partenaires et les réseaux régionaux. Par rapport à son expérience, Aïssatou a travaillé pendant plus de 10 ans comme journaliste presse, rédactrice-consultante pendant deux ans, avant de rejoindre JSI où elle a travaillé ats deux projets d'Agriculture et de Nutrition, sunud-sunod na opisyal ng media spécialiste de la Gestion des Connaissances.******Aïssatou Thioye ay nasa Research Utilization Division ng GHPN ng FHI 360 at nagtatrabaho para sa Knowledge SUCCESS project bilang Knowledge Management and Partnership Officer para sa West Africa. Sa kanyang tungkulin, sinusuportahan niya ang pagpapalakas ng pamamahala ng kaalaman sa rehiyon, pagtatakda ng mga priyoridad at pagdidisenyo ng mga diskarte sa pamamahala ng kaalaman sa mga teknikal at kasosyong grupong nagtatrabaho sa FP/RH sa West Africa. Nakikipag-ugnayan din siya sa mga kasosyo at network ng rehiyon. Kaugnay ng kanyang karanasan, nagtrabaho si Aïssatou ng higit sa 10 taon bilang isang press journalist, pagkatapos ay bilang isang editor-consultant sa loob ng dalawang taon, bago siya sumali sa JSI kung saan siya nagtrabaho sa dalawang proyekto sa Agrikultura at Nutrisyon, sunud-sunod bilang isang mass-media officer at pagkatapos bilang isang espesyalista sa Pamamahala ng Kaalaman.

Isidore Sinkondo

Country Liaison Program Manager, IntraHealth Burkina

Spécialiste en Gestion de Projets, expert spécialisé ats les questions de coordination, management, renforcement des compétences at l'accompagnement des acteurs multi pays des ministères de la santé des pays du partenariat de Ouagadougou et de la CEDEAO et la sociétéesion et la sociétéenel de santé dans le domaine de la planification familiale at aussi de l'intégration des programs PFPP, à la Santé de la mère et de l'enfant et à la nutrition. Isidore Sinkondo, est présentement Responsable na programa en liaison avec les pays au niveau de IntraHealth Burkina depuis 2018. Il apporte un appui considérable au Secrétariat de la Communauté de Pratique sur l'intégration des services de la PFPP à la Santé de la reproductive, maternelle néonatale, infantile (SRMNI) at la nutrition en Afrique de l'Ouest francophone, facilité par un Comité directeur regroupant les partenaires comme l'OMS AFRO, USAID/WA, l'UNFPA/WCARO, l'OOAS, FP2030, Jhpiego, la SAGO at IntraHealth.

465 mga pananaw
Ibahagi sa pamamagitan ng
Kopyahin ang link
Pinatatakbo ng Social Snap