Pịnye ka ịchọọ

Webinar Oge Ọgụgụ: 3 nkeji

Ahụmahụ nke mmejuputa ntinye onwe nke DMPA-SC n'oge COVID-19 na mba anọ nke Francophone


Le 21 Disemba 2020, Jhpiego, le Réseau IBP et le Partenariat de Ouagadougou ont organisé un webinaire sur les approches à haut impact pour soutenir l’introduction et le passage à l’échelle de l’utilisation de la contraception auto-injectable, l’acétate de médroxyprogestérone-dépôt sous-cutané (DMPA-SC; nom de marque Sayana Press), dans les programmes de planification familiale francophones d’Afrique de l’Ouest. Au cours de la session, des représentants du Burkina Faso, de la Guinée, du Mali et du Togo ont partagé leurs expériences : des stratégies aux résultats, ainsi que les défis, les leçons apprises et les recommandations. Ces initiatives nationales ont été mises en œuvre dans le cadre du projet régional de Jhpiego Accélérer l’accès au DMPA-SC avec le soutien du « Fonds d’opportunités catalytiques », une initiative gérée par la Fondation CHAI.

Avez-vous manqué le webinaire ? Lisez notre récapitulatif ci-dessous ou regardez l’enregistrement et téléchargez les diapositives de la présentation.

Présentateurs : Aguiebina Ouedraogo, Dr Siré Camara, Yalkouyé Haoua Guindo et Dr Madéleine TCHANDANA
Ndị ngosi : Aguiebina Ouedraogo, Dr Sire Camara, Haoua Guindo na Dr Madeleine TCHANDANA

Les Stratégies à Haut Impact pour l’Auto-Injection

Les présentateurs ont partagé les expériences de leurs projets sur les stratégies utilisées pour soutenir l’introduction et le passage à l’échelle de l’utilisation du DMPA-SC dans les districts clés de leurs pays respectifs au niveau rural et urbain. Ces stratégies se sont concentrées sur le renforcement des capacités des prestataires de soins de santé et d’autres acteurs importants des systèmes publics et privés. Plus précisément, les activités comprenaient :

  • Plaidoyer pour la création d’un environnement favorable pour introduire le DMPA-SC, y compris l’auto-injection
  • L’élaboration de kits de formation, d’outils de gestion et d’autres matériels tels que des guides de formation, des manuels de référence pour les prestataires, des aide-mémoires, des affiches, des instructions pour les clients et des calendriers.
  • Fournir aux sites de santé des produits contraceptifs, y compris le DMPA-SC
  • Formation des prestataires de soins de santé à la technique d’auto-injection
  • Fournir des conseils aux vendeurs en pharmacie
  • Renforcer les compétences virtuelles et présentielles des prestataires de services de santé publics et privés
  • Mise en relation des cliniques privées/ONG avec les directions communales de santé
  • Suivi et supervision des prestataires orientés
  • Suivi et évaluation des données de planification familiale

Quels Ont Été les Résultats ?

Les Leçons Apprises

Les quatres pays ont convenu que le succès n’aurait pas été possible sans la flexibilité et la volonté d’évoluer en réponse à la pandémie de COVID-19. L’adaptation des formations au format virtuel, le suivi post-formation à distance, et la création des groupes WhatsApp étaient des alternatives efficaces pour renforcer les compétences, et pour le partage d’expériences entre les prestataires sur l’offre de DMPA-SC. Avant chaque formation virtuelle en Guinée, les organisateurs distribuent des documents, des outils et du matériel pour faciliter le déroulement de la formation. Dr Tchandana a remarqué que le Togo a gagné l’apprentissage du projet du Mechanism Rapide de Réponse (RRM) de FP2020. Cette approche se focalise sur l’assistance rapprochée des prestataires pour l’introduction de l’auto-injectable (AI). Et comme les autres représentantes des ministères de la Santé du Burkina et de la Guinée ont dit, les supports de communication pour la formation, karịsịa, les vidéos, étaient très importants pour la réussite. Autres exemples, des supports incluant le guide du formateur, les manuels de référence, et les supports de gestion des données.

Les représentants de la Guinée, du Mali, et du Burkina ont discuté de l’importance du plaidoyer pour la création d’un environnement favorable pour introduire le DMPA-SC aux pays. Il s’agissait notamment de créer un environnement favorable tant au niveau du gouvernement pour assurer la disponibilité de directives et de leadership, qu’auprès des clients pour générer une demande de l’auto-injectable. Au Burkina, une leçon apprise était la prise en compte de la motivation des prestataires pour le recrutement des clients. Le Mali continue la plaidoyer pour la gratuité des services de DMPA-SC.

Une autre relation importante à maintenir était la relation entre les cliniques privées et les équipes cadres DCS pour faciliter le rapportage des données en Guinée. De même, à partir de l’expérience du Mali, Mme Yalcouye a souligné l’importance d’assurer la disponibilité des outils de remplissage des données et l’appui à la gestion dans les établissements publics et privés. Pour les quatre pays, il est clair que la formation et la supervision sur la saisie des données et l’utilisation des données pour la prise de décision contribuent au succès des projets.

Mmechi: Deux Approches, Quatre Pays

Comme Rodrigue Ngouana, le modérateur, a remarqué, la Guinée et le Mali ont introduit l’AI au niveau urbain avec l’idée que la ville influencerait d’autres régions du pays et favoriserait un environnement propice à l’extension future du DMPA-SC/l’AI. L’approche du Burkina et du Togo s’est concentrée sur la mise à l’échelle de l’AI à différentes régions afin de permettre un plus grand choix de méthodes de contraception. Avec le changement de climat de COVID-19, les quatre pays ont dû adapter leurs approches de mise en œuvre, notamment par la formation et le partage d’informations à distance plutôt qu’en personne. Ces adaptations montrent que les projets CHAI ont contribué à renforcer les capacités dans les pays et à obtenir des résultats remarquables.

Alors que les programmes planifient et mettent en œuvre la mise à l’échelle de la contraception auto-injectable, il est important de noter les expériences, les leçons apprises et les recommandations de ces quatre pays.

Avez-vous manqué le webinaire ? Regardez l’enregistrement et téléchargez les diapositives de la présentation.

Ahụmahụ nke mmejuputa ntinye onwe nke DMPA-SC n'oge COVID-19 na mba anọ nke Francophone
Aïssatou Thioye

Onye na-ahụ maka njikwa ihe ọmụma na West Africa, Ọmụma ihe ịga nke ọma, FHI 360

Aïssatou Thioye nọ na ngalaba ojiji nyocha, n'ime GHPN nke FHI360 ma na-arụ ọrụ maka ihe ọmụma SUCCESS oru ngo dị ka ihe ọmụma Management na Partnership Manager maka West Africa.. N'ọrụ ya, ọ na-akwado ike nke njikwa ihe ọmụma na mpaghara, idobe ihe kacha mkpa na imepụta atụmatụ njikwa ihe ọmụma maka otu ndị ọrụ nka na ụzụ FP/RH na ndị mmekọ na West Africa. Ya na ndị mmekọ mpaghara na netwọk na-akpakọrịta.. Site n'ahụmahụ ya, Aïssatou arụ ọrụ karịa 10 afọ dị ka onye nta akụkọ, editọ-ọdụmọdụ maka afọ abụọ, tupu ọ banye na JSI ebe ọ rụrụ ọrụ na ọrụ ugbo na nri nri abụọ, n'otu n'otu dị ka onye isi mgbasa ozi mgbasa ozi mgbe ahụ ọkachamara na njikwa ihe ọmụma.******Aïssatou Thioye nọ na ngalaba nyocha nke GHPN nke FHI. 360 ma na-arụ ọrụ maka ihe ọmụma SUCCESS oru ngo dị ka onye njikwa ihe ọmụma na mmekorita maka West Africa. N'ọrụ ya, ọ na-akwado ịkwado njikwa ihe ọmụma na mpaghara ahụ, idobe ihe kacha mkpa na imepụta atụmatụ njikwa ihe ọmụma na teknụzụ FP/RH na ndị otu na-arụkọ ọrụ na West Africa. Ya na ndị mmekọ mpaghara na netwọk na-akpakọrịta. N'ihe gbasara ahụmahụ ya, Aïssatou rụrụ ọrụ karịa 10 afọ dị ka onye nta akụkọ, wee bụrụ onye nchịkọta akụkọ-onye ndụmọdụ afọ abụọ, tupu ọ banye JSI ebe ọ rụrụ ọrụ na ọrụ ugbo na nri iri nri abụọ, na-aga nke ọma dị ka onye ọrụ mgbasa ozi mgbasa ozi na mgbe ahụ dị ka ọkachamara njikwa ihe ọmụma.

Natalie Apcar

Onye isi mmemme, KM & Communications, Ọmụma ihe ịga nke ọma

Natalie Apcar bụ onye ọrụ mmemme na Johns Hopkins Center maka Mmemme Nkwukọrịta, na-akwado ọrụ mmekọrịta njikwa ihe ọmụma, okike okike, na nzikọrịta ozi maka Ọganiihu Ọmụma. Natalie arụwo ọrụ maka ọtụtụ ndị anaghị akwụ ụgwọ ma wulite ndabere na nhazi, mmejuputa iwu, na nlekota nke mmemme ahụike ọha, gụnyere njikọ nwoke na nwanyị. Mmasị ndị ọzọ gụnyere ndị ntorobịa na mmepe nke obodo na-eduga, nke o nwetara ohere itinye aka na ọrụ afọ ofufo nke US Peace Corps na Morocco. Natalie nwetara nzere bachelọ nke Arts na International Studies na Mahadum America yana Master of Science in Gender, Mmepe, na ijikọ ụwa ọnụ sitere na London School of Economics and Political Science.

Sophie Weiner

Onye isi mmemme, Johns Hopkins Center maka Mmemme Nkwukọrịta

Sophie Weiner bụ onye isi njikwa ihe ọmụma na nkwukọrịta na Johns Hopkins Center maka Mmemme Nkwukọrịta ebe ọ raara onwe ya nye n'ịzụlite mbipụta na ọdịnaya dijitalụ., na-ahazi mmemme mmemme, na ike ike maka ịkọ akụkọ na Francophone Africa. Mmasị ya gụnyere atụmatụ ezinụlọ/ahụ ike ọmụmụ, mgbanwe mmekọrịta mmadụ na ibe ya, na njikọ dị n'etiti ọnụ ọgụgụ mmadụ, ahụike, na gburugburu ebe obibi. Sophie nwere B.A. na French / International Mmekọrịta si Bucknell University, ihe M.A. na French site na New York University, na nzere nna ukwu na ntụgharị akwụkwọ edemede sitere na Sorbonne Nouvelle.

10K echiche
Kekọrịta site na
Detuo njikọ
Kwadoro site na Social Snap